LA RADIO COMMUNAUTAIRE
DE L'ESTRIE

Écoutez-nous

Émission en cours

  • Club Country
    Avec Jessy Pelletier et Annie Plante
    Musique country américaine et canadien anglophone
Nos Émissions Affaires et vie communautaire

De chansons et de réflexions

Émission matinale

En alternance aux deux semaines -Le logement, un droit / Émission de science

En alternance, aux deux semaines – Points de vue / De chansons et de réflexions

Benoit Paré & Steve Coté

En alternance, aux deux semaines – La Voix de l’itinérance / Tant qu’à consommer

ESB Show (École secondaire de Bromptonville)

J’aime le communautaire

L’Heure Saint-Michel

La Voix de l’itinérance

Les meilleures conversations de Pele Mele

Points de vue

Steve Coté

Tant qu’à consommer
Nos Émissions Arts et culture

Arts d’oeuvres

Arts d’oeuvres Édition semaine

CFLX prend la rue – Lancement de programmation de CFLX

Cochaux Show

Pêle Mêle

Trames Sonores

Vivement l’Estrie
Nos Émissions Sports et loisirs

Phoenix de Sherbrooke (LHJMQ)

Rendez-vous Nature

Sports Estrie
Nos Émissions Musique

34ème édition du Party du jour de l’An

Alerte Métallique

Bleu Jazz

Brooke City Radio

Calor latino

Chansons de circonstance

Clic Franco

Club Country

Dans la peau…

Décibel Chansons

Diapason

Douceurs musicales

Filières Rock

Juke Box International des prénoms

La Séance Hip Hop de Sherbrooke

Le Maître du Métal

Le monde de rock la nuit

Le rock et ses racines

Les légendes du country au Québec

Les Nuits Impossibles

Maniaco Progressif

Musique des années 1980

OK Boomer

Partir en balade

Rendez-vous du country centre-ville

Sous un ciel Blues

Tout l’monde en place

Zeste au hasard

Zeste musical

Zeste musical en direct

Zeste musical en remixe

L’Institut national de santé publique du Québec précise son rôle dans le projet de règlement visant à ajuster la norme sur le nickel dans l’air ambiant

11 février 2022

MONTRÉALle 11 févr. 2022 /CNW Telbec/ – Dans le contexte des consultations publiques en cours sur le projet de règlement du gouvernement du Québec visant à ajuster la norme sur le nickel dans l’air ambiant, l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) tient à clarifier son rôle dans le processus de révision de cette norme.

Le rôle de l’INSPQ a été de conseiller et de soutenir le ministère de la Santé et des Services sociaux au sein du comité interministériel chargé de l’examen de la norme sur le nickel du Règlement sur l’assainissement de l’atmosphère. Principalement, le mandat confié aux experts de l’INSPQ a été de relire les rapports des experts indépendants mandatés pour évaluer les volets sanitaire, environnemental, législatif et économique en lien avec la révision à la hausse de la norme sur le nickel, avec une attention particulière portée au volet santé.

Les experts de l’INSPQ ont commenté la démarche et la méthodologie utilisées par les experts indépendants. Initialement transmis au ministère de la Santé et des Services sociaux en février 2019, le document « Commentaires sur les rapports relatifs à l’examen de la norme pour le nickel du Règlement sur l’assainissement de l’atmosphère » est maintenant disponible sur le site de l’INSPQ.

Rappelons que le projet de règlement vise à modifier la norme quotidienne d’émission de particules fines de nickel de 14 nanogrammes par mètre cube (ng/m3) à un plafond de 70 ng/m3. S’ajouterait une norme annuelle moyenne de 20 ng/mafin de protéger la population contre les effets potentiels à long terme de l’exposition au nickel.

Parmi les différentes propositions qui émanent des quatre rapports scientifiques, l’INSPQ a appuyé les recommandations de l’expert du volet santé concernant une valeur quotidienne de 40 ng/m3 en moyenne sur 24 heures pour les PM10*. Toutefois, l’INSPQ avait proposé que cette valeur soit une norme plutôt qu’une valeur cible.

Le rôle et l’expertise de l’INSPQ dans le contexte de la révision de la norme sur le nickel dans l’air ambiant a donc consisté à évaluer si les valeurs proposées reposent sur des bases méthodologiques fiables d’un point de vue toxicologique.

La décision finale entourant l’allègement de la norme sur le nickel au Québec appartient aux instances gouvernementales concernées. À la suite du processus de consultation publique en cours, une décision finale par le gouvernement pourra être prise en pesant toutes les dimensions, au-delà des aspects toxicologiques, tels que politiques, législatifs, environnementaux, économiques, éthiques et sociaux.

*  Les PM10 sont les particules de diamètres aérodynamiques égales à 10 microns ou moins. La norme concerne la concentration de nickel retrouvée dans ces particules. 

SOURCE Institut national de santé publique du Québec

Ajouter une réponse