LA RADIO COMMUNAUTAIRE
DE L'ESTRIE

Écoutez-nous

Émission en cours

Nos Émissions Affaires et vie communautaire

De chansons et de réflexions

Émission matinale

En alternance, aux deux semaines – Points de vue / De chansons et de réflexions

Benoit Paré & Steve Coté

En alternance, aux deux semaines – La Voix de l’itinérance / Tant qu’à consommer

ESB Show (École secondaire de Bromptonville)

Info Weekend

J’aime le communautaire

L’Heure Saint-Michel

La Voix de l’itinérance

Coop de Solidarité - L'Autre Toit

La Voix de la rue

Le monde de la politique, tout un monde

Les meilleures conversations de Pele Mele

Points de vue

Steve Coté

Tant qu’à consommer

Témoins d’ici et d’ailleurs
Nos Émissions Arts et culture

Arts d’oeuvres

Arts d’oeuvres Édition semaine

CFLX prend la rue

Cochaux Show

Le Vox du Vivarium

Pêle Mêle

Trames Sonores

Vivement l’Estrie
Nos Émissions Sports et loisirs

Rendez-vous Nature

Sports Estrie
Nos Émissions Musique

Alerte Métallique

Bleu Jazz

Brooke City Radio

Calor latino

Clic Franco

Club Country

Culture francophone en chansons

Diapason

Douceurs musicales

En français SVP

Filières Rock

Frañol

Juke Box International des prénoms

Le Maître du Métal

Le meilleur des Sages et des fous

Le monde de rock la nuit

Le rock et ses racines

Les légendes du country au Québec

Les Nuits Impossibles

Maniaco Progressif

Partir en balade

Rendez-vous du country centre-ville

Sous un ciel Blues

Tout l’monde en place

Zeste au hasard

Zeste musical

Zeste musical en remixe

Prochaine exposition à la galerie d’art Antoine-Sirois: Ce qui arrive de l’artiste François Mathieu

10 novembre 2021

Sherbrooke, le 10 novembre 2021 – Pour François Mathieu, il semble que les questions les plus poétiques et secrètes trouvent leur place au cœur de ces matériaux qu’on soulève, qu’on gratte, qu’on moule et qu’on retourne sur eux-mêmes, pour les lier et les opposer de toutes les manières possibles.

La galerie d’art Antoine-Sirois accueille dans quelques jours une exposition qui mettra en valeur ces processus de recherche, sans cesse renouvelés, qui depuis trente ans guident l’artiste. Ce qui arrive dans l’atelier – chaque geste, tentative, ratage, détour – se révèle précieux. En découlent des sphères improbables qui racontent le récit de leur fabrication.

En préparation à cette exposition,  l’artiste  a  d’ailleurs  pu  profiter d’une r ésidence à la faculté de génie de l’UdeS (en collaboration avec le Studio de création – Fondation Huguette et Jean-Louis Fontaine), induisant au sein des mécanismes raffinés de production, la faille, le hasard de parcours.

Ce qui arrive s’inscrit dans une trilogie d’expositions dédiée aux recherches de l’artiste François Mathieu, comprenant Les sphères viennent au monde en tournant à Circa art actuel (Montréal) du 19 mars au 30 avril 2022, et un solo à la Galerie a (Québec), du 6 au 29 mai 2022.

BIOGRAPHIE DE L’ARTISTE

 François Mathieu est un bricoleur du monde des arts.

Il mène ses expériences en sculpture mais aussi par l’écriture et la photographie. Il s’intéresse à l’architecture des formes et aux modalités de leur mise en matière. S’il se donne une mission en travaillant, c’est de prendre les détours qu’il faut pour se perdre en chemin et se surprendre. Prendre le temps de faire, de défaire. Faisant honneur à la sensualité des matériaux bruts et du travail manuel, ses travaux mettent en cause le processus comme principale destination.

Détenteur d’un baccalauréat en philosophie, d’un autre en arts plastiques et d’une maîtrise en études québécoises, François Mathieu se consacre à la création depuis une trentaine d’années. Ayant à son actif plusieurs réalisations d’art public dans tous genres d’environnements, il a aussi présenté de nombreuses expositions au Canada, au Mexique et en Belgique. À ce jour, il a aussi réalisé une trentaine d’œuvres d’art public au Québec (dont Le Souffre des Dieux à la faculté de Génie de l’Université de Sherbrooke). Originaire de St-Éphrem en Beauce, François Mathieu vit et travaille en milieu rural, à St-Sylvestre de Lotbinière.

Source: Caroline Loncol Daigneault, Conservatrice/Directrice artistique

Ajouter une réponse