LA RADIO COMMUNAUTAIRE
DE L'ESTRIE

Écoutez-nous

Émission en cours

  • Le rock et ses racines
    Avec Patrice Desmarais
    Nouveautés et classiques du rock, en plus des styles qui s'y apparentent
Nos Émissions Affaires et vie communautaire

Centre Saint-Michel

Émission matinale

En as-tu une grosse ?

En route vers l’Hôtel de ville

ESB Show (École secondaire de Bromptonville)

Info Weekend

J’aime le communautaire

Coop de Solidarité - L'Autre Toit

La Voix de la rue

Le monde de la politique, tout un monde

Tant qu’à consommer

Témoins d’ici et d’ailleurs
Nos Émissions Arts et culture

Arts d’oeuvres

Arts d’oeuvres Édition semaine

Cochaux Show

Le Vox du Vivarium

Pêle Mêle

Trames Sonores

Vivement l’Estrie
Nos Émissions Sports et loisirs

Rendez-vous Nature

Sports Estrie

Sports Estrie
Nos Émissions Musique

Alerte Métallique

BarbaLove

Bleu Jazz

Brooke City Radio

Calor latino

Clic Franco

Club Country

Culture francophone en chansons

Diapason

Douceurs musicales

En français SVP

Filières Rock

Frañol

La Playlist Country

Le Maître du Métal

Le monde de rock la nuit

Le rock et ses racines

Les légendes du country au Québec

Les Nuits Impossibles

Maniaco Progressif

On jase de toi

Pour les sages et les fous

Rendez-vous du country centre-ville

Sous un ciel Blues

Tout l’monde en place

Zeste musical

Zeste musical en remixe

À la Cathédrale St-Michel, samedi 7 mai, 20 heures : Gloire à l’Ukraine, concert-hommage

26 avril 2022

SHERBROOKE, LE 26 AVRIL 2022 – Alors que l’Ukraine traverse la pire période de son histoire, que des Ukrainiens meurent chaque jour et que des millions d’entre eux se sentent obligés de quitter leur pays et de s’exiler, pourquoi jouer l’Hymne à la joie à l’occasion du concert-hommage au peuple ukrainien qui aura lieu à la Cathédrale St-Michel, le samedi 7 mai, à 20 heures?

À cette question, le chef d’orchestre François Bernier répond en disant : « Laissez-moi tout d’abord vous rappeler une anecdote : le jour de Noël 1989, le grand chef d’orchestre américain Leonard Bernstein dirigeait la 9e Symphonie de Beethoven et l’Hymne à la Joie à Berlin, pour célébrer la chute du mur de Berlin. Bernstein voulait que cette exécution s’imprime une fois pour toutes dans les esprits. Il eut alors l’idée de demander au chœur et aux solistes, dès le début de la partie chantée de l’Hymne à la joie, de remplacer le mot « Freude », qui veut dire « Joie » en allemand, par le mot « Freiheit », qui signifie « Liberté ». La liberté d’un peuple n’est-elle pas source de joie profonde. À plus forte raison, pour le peuple ukrainien. »

Et François Bernier de conclure : « Il ne sera pas interdit, en écoutant la version orchestrale de l’Hymne à la Joie le soir du concert, d’avoir à l’esprit cette substitution, d’autant plus que, depuis 1985, l’Hymne à la Joie est devenu l’Hymne officiel du Conseil de l’Europe, dont fait partie l’Ukraine.

Ajouter une réponse