LA RADIO COMMUNAUTAIRE
DE L'ESTRIE

Écoutez-nous

Émission en cours

  • Le rock et ses racines
    Avec Patrice Desmarais
    Nouveautés et classiques du rock, en plus des styles qui s'y apparentent
Nos Émissions Affaires et vie communautaire

Centre Saint-Michel

Émission matinale

En as-tu une grosse ?

En route vers l’Hôtel de ville

ESB Show (École secondaire de Bromptonville)

Info Weekend

J’aime le communautaire

Coop de Solidarité - L'Autre Toit

La Voix de la rue

Le monde de la politique, tout un monde

Tant qu’à consommer

Témoins d’ici et d’ailleurs
Nos Émissions Arts et culture

Arts d’oeuvres

Arts d’oeuvres Édition semaine

Cochaux Show

Le Vox du Vivarium

Pêle Mêle

Trames Sonores

Vivement l’Estrie
Nos Émissions Sports et loisirs

Rendez-vous Nature

Sports Estrie

Sports Estrie
Nos Émissions Musique

Alerte Métallique

BarbaLove

Bleu Jazz

Brooke City Radio

Calor latino

Clic Franco

Club Country

Culture francophone en chansons

Diapason

Douceurs musicales

En français SVP

Filières Rock

Frañol

La Playlist Country

Le Maître du Métal

Le monde de rock la nuit

Le rock et ses racines

Les légendes du country au Québec

Les Nuits Impossibles

Maniaco Progressif

On jase de toi

Pour les sages et les fous

Rendez-vous du country centre-ville

Sous un ciel Blues

Tout l’monde en place

Zeste musical

Zeste musical en remixe

« La priorité doit être la prolongation de la PCU » – Réaction du Conseil national des chômeurs et chômeuses au projet de loi sur la PCU

10 juin 2020

MONTRÉAL, le 10 juin 2020 /CNW Telbec/ – « La PCU doit être prolongée, ça doit être la priorité », a déclaré Pierre Céré, porte-parole du Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC).

Selon la proposition étudiée par le Directeur parlementaire du budget et rendue publique aujourd’hui, la Prestation canadienne d’urgence (PCU) pourrait être prolongée pour une durée de 12 semaines.

« Si on va de l’avant avec ce scénario, on donnerait un second souffle à des centaines de milliers de personnes, notamment les travailleurs et travailleuses autonomes des secteurs culturels et ceux et celles des industries saisonnières », a poursuivi Pierre Céré. « Le ralentissement économique majeur découlant de la crise sanitaire, combiné aux soucis de sécurité et aux mesures et consignes de santé publique laissent plusieurs travailleurs et travailleuses sans emploi. Les taux de chômage atteignent des sommets. »

Inquiétude

Le Conseil national des chômeurs et chômeuses s’inquiète également de certaines dispositions du projet de loi révélées par les médias, notamment sur les exclusions (et pénalités)  potentielles pour refus de revenir au travail alors qu’il était « raisonnable » de le faire, ou bien le refus d’une offre d’emploi « raisonnable ». Qui jugera ?

À une situation anxiogène, on ajoute un climat de peur en brandissant l’épouvantail de sanctions pour fraude. « La fraude, en soi, c’est un crime. Il existe des modalités pour la punir. Si, à mon travail, quelqu’un vole un ordinateur, on n’a pas besoin de faire une résolution au Conseil d’administration pour dire qu’on ne peut pas voler », a affirmé Pierre Céré. « On estime que la fraude touche moins de 1% des sommes versées. Les gens sont de bonne foi, et il faut les rassurer : les travailleurs et travailleuses ont droit à la PCU », a-t-il conclu.

Rappelons que le CNC a mis en ligne une section spéciale de son site web d’informations sur les arrêts de travail, l’assurance-emploi et les programmes spéciaux, dont la Prestation canadienne d’urgence (PCU) : www.lecnc.com/covid-19-coronavirus

SOURCE: Conseil national des chômeurs et chômeuses

Ajouter une réponse