LA RADIO COMMUNAUTAIRE
DE L'ESTRIE

Écoutez-nous

Émission en cours

Nos Émissions Affaires et vie communautaire

Rue Wellington Nord

avec Sylvie L Bergeron

Compte rendu sherbrookois

avec Maxime Gagne, Antoine Forcier et David Bak

Le Compte-Rendu sherbrookois offre un regard neuf sur l’actualité locale.

Ces mots qui nous gouvernent

avec Maxime Gagne, Antoine Forcier et David Bak

Les rouages de la politique locale, nationale et internationale

Nos Émissions Arts et cultures

Midi Musique

avec David Bak

Midi Musique se veut une émission ludique pour la saison estivale.

ESB Show (École secondaire de Bromptonville)

avec Etudiants Bomptonville

Divers sujets avec les étudiants de l’école Sec. de Bromptonville

Alerte Métallique

avec Luc Lainé

Brooke City Radio

avec Chele & Keej

Émission Hip Hop avec Chele et Keej

Maître du Métal

avec Mathieu Lecours

Ici, l'animateur passionné vous propose le meilleur du rock métal des année

Filières Rock

avec DenisMo, Charley, Richard et Cynthopia

Pour le meilleur du rock : Inconnu, méconnu et rarement

Pêle Mêle

avec Sylvie L Bergeron

Pot pourri musical à contenu, animé par une fille branchée sur l'actualité

Rock et ses racines

avec Patrice Desmarais

Nouveautés et classiques du rock, en plus des styles qui s'y apparentent.

Calor latino

avec Cesar Gomez

Rendez-vous du country centre-ville

avec Alain Roy et Lucie Rainville

Ce rendez-vous du centre-ville présente la musique country francophone

Arts d’oeuvres Édition semaine

avec Sylvie L Bergeron

En guise de de cocktail amical, un magazine artistique et culturel au menu

Cochaux Show

avec Rene Cochaux

Émission littéraire animée par René Cochaux.

Diapason

avec Yves Robidoux

Présentation commentée des compositeurs et de la musique classique.

Tout l’monde en place

avec Robert Legault

Musique traditionnelle québécoise

Arts d’oeuvres

avec Sylvie L Bergeron

En guise de de coquetel amical, un magazine artistique et culturel au menu

Vivement l’Estrie

avec Sylvie L Bergeron

Chroniques diverses pour mettre en valeur les acitivités récréo-touristique

Nos Émissions Sports et loisirs

Sports Estrie

avec Steve Gosselin, Michael Innes et Francis Montmigny

Sports régionale

Recul sur les camps pédagogiques – La CSQ et ses fédérations invitent le ministre à s’asseoir avec elles pour développer les meilleures solutions pour les élèves en difficulté

4 juin 2020

MONTRÉAL, le 4 juin 2020 /CNW Telbec/ – La Centrale de syndicats du Québec (CSQ) et ses fédérations du réseau scolaire réagissent positivement à la décision du ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge, de ne pas imposer des camps pédagogiques aux établissements scolaires et de s’en remettre aux centres de services scolaires.

« Ce nouveau coup de volant du ministre, quelques heures à peine après l’annonce de la création de « camps pédagogiques », témoigne de l’improvisation totale dans laquelle le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur a plongé les centaines de milliers d’élèves, de parents et de membres du personnel scolaire. Entre l’improvisation imposée mur à mur et la flexibilité, le ministre a pris la bonne décision puisque ça ne passait pas du tout sur le terrain. Avec à peine trois journées ouvrables d’avis, il aurait fallu multiplier les efforts dans des temps records pour que l’improvisation du ministre Jean-François Roberge ne transparaisse pas sur le terrain. Je termine en rassurant le ministre : nous serons toujours disposés à nous asseoir avec lui pour trouver les meilleures solutions possibles pour venir en aide aux élèves les plus vulnérables. C’est le fondement de notre métier », explique Sonia Ethier, présidente de la CSQ.

Présidente de la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ), Josée Scalabrini tend la main au ministre pour poursuivre la discussion sur les scénarios pour la prochaine rentrée en priorisant les élèves les plus vulnérables : « Il aura fallu une levée de boucliers des partenaires pour qu’encore une fois, deux jours plus tard, les directives changent. Cette fois, par contre, on peut saluer ce changement, en espérant que cela nous permette de trouver ensemble les solutions nécessaires pour les élèves en difficulté dont il faudra prendre grand soin à la rentrée, nous en convenons tous », a-t-elle fait savoir.

La Fédération du personnel de soutien scolaire (FPSS-CSQ) commence à en avoir assez et attend encore des réponses concernant les établissements scolaires qui prendront la décision d’ouvrir leurs portes, à seulement quelques heures ouvrables de l’ouverture. « Les détails sur les objectifs de l’opération arrivaient encore au compte-gouttes et par le biais d’entrevues publiques données par le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge. Le ministre recule, tant mieux! Mais ça ne règle pas les problèmes logistiques de fond pour les établissements qui ouvriront leurs portes. Ça devient extrêmement irritant de toujours apprendre ce qui sera mis en œuvre dans le réseau scolaire quelques jours seulement avant le début. Surtout que nous devons sans cesse courir après les réponses à nos questions. Et on parle ici de questions de base pour assurer un minimum de fonctionnement! Par exemple, on ne sait même pas où les enfants iront dîner. Ou encore comment se rendront-ils à l’école? Comment les locaux devront-ils être aménagés? Beaucoup de questions demeurent sans réponses du ministre », explique Éric Pronovost, président de la FPSS-CSQ.

Finalement, le président de la Fédération des professionnelles et professionnels de l’éducation du Québec (FPPE-CSQ), Jacques Landry, déplore que la priorité n’ait pas été consentie aux élèves en difficulté dès le début de la crise. « On aurait dû, dès le départ, prioriser ces élèves, qui doivent être constamment guidés, appuyés, encouragés et encadrés. Après son recul, le ministre devra se ressaisir et j’espère que les ressources seront en nombre suffisant pour les camps pédagogiques mis en place, mais aussi à la rentrée pour des services de support et d’aide réels et efficients. Les élèves en auront bien besoin et nos membres seront importants, plus que jamais », mentionne le président.

Profil de la CSQ

La CSQ représente plus de 200 000 membres, dont environ 125 000 font partie du personnel de l’éducation. La CSQ compte 11 fédérations qui regroupent quelque 240 syndicats affiliés; s’ajoute également l’AREQ (CSQ), l’Association des retraitées et retraités de l’éducation et des autres services publics du Québec. La CSQ est également présente dans les secteurs de la santé et des services sociaux, des services éducatifs à la petite enfance, du municipal, des loisirs, de la culture, du communautaire et des communications.

Profil de la FSE-CSQ

La Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ) regroupe 34 syndicats représentant plus de 65 000 enseignantes et enseignants de commissions scolaires de partout au Québec. Elle compte parmi ses membres du personnel enseignant de tous les secteurs : préscolaire, primaire, secondaire, formation professionnelle et formation générale des adultes. Elle est affiliée à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ).

Profil de la FPSS-CSQ

La Fédération du personnel de soutien scolaire est la seule fédération représentant exclusivement du personnel de soutien scolaire des écoles et des centres du Québec. Elle est affiliée à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et regroupe près de 29 000 membres travaillant dans les différentes commissions scolaires à travers le Québec.

Profil de la FPPE-CSQ

La Fédération des professionnelles et professionnels de l’éducation du Québec (FPPE-CSQ) représente 19 syndicats regroupant 8500 membres répartis dans la quasi-totalité des commissions scolaires du Québec, francophones, anglophones, Crie et Kativik. Elle compte parmi ses membres différentes catégories de personnel dans les secteurs administratif, pédagogique et dans les services directs aux élèves (entre autres, psychologues, psychoéducatrices et psychoéducateurs, orthophonistes, conseillères et conseillers d’orientation, orthopédagogues, etc.).

SOURCE: CSQ

Ajouter une réponse