LA RADIO COMMUNAUTAIRE
DE L'ESTRIE

Écoutez-nous

Émission en cours

  • Les Nuits Impossibles
    Avec Mathieu Lecours
    Un tour de piste de plus de 30 genres musicaux par nuit, tous en lien avec
Nos Émissions Affaires et vie communautaire

J’aime le communautaire

avec Lucie Levasseur

On vous parlent de ressources près de chez vous

Ces mots qui nous gouvernent

avec Maxime Gagne et Antoine Forcier

Les rouages de la politique locale, nationale et internationale

Pêle Mêle

avec Sylvie L Bergeron

Pot pourri musical à contenu, animé par une fille branchée sur l'actualité

Centre Saint-Michel

avec Patrice Desmarais et Étudiants Centre St-Michel

Chroniques diverses sur des sujets qui touchent des jeunes en intégrations

Tant qu’à consommer

avec ACEF Estrie

Nos Émissions Arts et cultures

Ciné Brunch

avec Jim Boulay

Revue cinéma

Arts d’oeuvres Édition semaine

avec Sylvie L Bergeron

En guise de de cocktail amical, un magazine artistique et culturel au menu

Cochaux Show

avec Rene Cochaux

Émission littéraire animée par René Cochaux.

Arts d’oeuvres

avec Sylvie L Bergeron

En guise de de coquetel amical, un magazine artistique et culturel au menu

Vivement l’Estrie

avec Sylvie L Bergeron

Chroniques diverses pour mettre en valeur les acitivités récréo-touristique

Nos Émissions Sports et loisirs

Rendez-vous Nature

avec Ernie Wells

Sports Estrie

avec Steve Gosselin, Michael Innes et Francis Montmigny

Sports régionale

Que le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur se tienne debout !

5 février 2020

MONTRÉAL, le 5 févr. 2020 /CNW Telbec/ – La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) est surprise de la faiblesse de la réaction du ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge aux révélations sur l’ampleur prise par le campus du cégep de la Gaspésie et des Îles à Montréal. Pour la Fédération, exiger seulement que le campus modifie son site Internet et offre éventuellement des cours en français, c’est passer à côté des vrais enjeux, qui sont le sous-financement du réseau collégial ainsi que la logique de marchandisation de l’éducation et de concurrence entre établissements que celui-ci induit.

Le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) a la responsabilité sociale, politique et économique de s’opposer à toute vision expansionniste qui risque de nuire à la cohérence du réseau collégial. Pour Yves de Repentigny, vice-président et responsable du regroupement cégep de la FNEEQ-CSN, le laxisme du ministère équivaut à trahir les idéaux et la mission des cégeps en permettant d’asservir l’éducation collégiale aux impératifs d’un « marché » international. Le ministre doit exiger des comptes aux directions d’établissement qui s’associent, dans des ententes de sous-traitance, avec des entreprises privées pour exploiter financièrement et honteusement des étudiants étrangers qui ne se qualifieront même pas pour le Programme de l’expérience québécoise (PEQ).

C’est le sous-financement du réseau qui a conduit le cégep de la Gaspésie et des Îles tout comme celui de Marie-Victorin à se lancer dans cette aventure d’internationalisation mercantile pour assurer leur mission première. « Cette fois, cependant, ça va trop loin. Le cégep de la Gaspésie et des Îles perçoit dix fois plus que Dawson, un collège anglophone de Montréal, en droits d’inscriptions à la formation continue. Tout ça grâce à un campus situé à 900 km du cégep d’attache! C’est énorme! C’est l’équivalent, tous salaires confondus, d’un cégep de la taille de celui de Valleyfield », souligne Yves de Repentigny.

La Fédération invite le ministre à mettre fin au développement chaotique du réseau collégial, et lui demande de faire les gestes nécessaires pour contrer la sous-traitance, la marchandisation de l’éducation et l’internationalisation comme réponse à son sous-financement.

À propos :

Fondée en 1969, la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec-CSN regroupe quelque 35 000 membres dans 46 cégeps, 41 établissements privés et 13 syndicats d’université. Elle est l’organisation syndicale la plus représentative de l’enseignement supérieur au Québec. La fédération est l’une des huit fédérations affiliées à la Confédération des syndicats nationaux.

Pour de plus amples renseignements sur la FNEEQ-CSN, visitez http://fneeq.qc.ca et suivez-nous sur Facebook et Twitter.

SOURCE: Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN)

Ajouter une réponse