LA RADIO COMMUNAUTAIRE
DE L'ESTRIE

Écoutez-nous

Émission en cours

Nos Émissions Affaires et vie communautaire

Centre Saint-Michel

De Chansons et de réflexions

Émission matinale

En as-tu une grosse ?

En route vers l’Hôtel de ville

ESB Show (École secondaire de Bromptonville)

Info Weekend

J’aime le communautaire

La Voix de l’itinérance

Coop de Solidarité - L'Autre Toit

La Voix de la rue

Le monde de la politique, tout un monde

Les meilleures conversations de Pele Mele

Tant qu’à consommer

Témoins d’ici et d’ailleurs
Nos Émissions Arts et culture

Arts d’oeuvres

Arts d’oeuvres Édition semaine

Cochaux Show

Le Vox du Vivarium

Pêle Mêle

Trames Sonores

Vivement l’Estrie
Nos Émissions Sports et loisirs

Rendez-vous Nature

Sports Estrie

Sports Estrie
Nos Émissions Musique

Alerte Métallique

BarbaLove

Bleu Jazz

Brooke City Radio

Calor latino

Clic Franco

Club Country

Culture francophone en chansons

Diapason

Douceurs musicales

En français SVP

Filières Rock

Frañol

La Playlist Country

Le Maître du Métal

Le meilleur des Sages et des fous

Le monde de rock la nuit

Le rock et ses racines

Les légendes du country au Québec

Les Nuits Impossibles

Maniaco Progressif

On jase de toi

Rendez-vous du country centre-ville

Sous un ciel Blues

Tout l’monde en place

Zeste musical

Zeste musical en remixe

Projet de loi no 40 modifiant l’organisation et la gouvernance scolaires – Des profs occupent le bureau de circonscription du ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge

21 janvier 2020

CHAMBLY, QC, le 21 janv. 2020 /CNW Telbec/ – Protestant contre le projet de loi n40 modifiant l’organisation et la gouvernance scolaires, une cinquantaine d’enseignantes et d’enseignants, membres des syndicats affiliés à la Fédération autonome de l’enseignement (FAE), occupent le bureau de circonscription du ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, à Chambly. Cette action surprise se déroule alors que l’étude détaillée de ce projet de loi se poursuit à Québec ce matin, en commission parlementaire à l’Assemblée nationale.

La colère gronde parmi les enseignantes et enseignants du Québec depuis l’automne. Ils ont été plus de 10 000 à faire parvenir une lettre au ministre de l’Éducation, lui demandant de retirer ce projet de loi qui ne reconnaît pas et ne protège pas leur expertise. Pourtant, Jean-François Roberge prétend que les profs lui indiquent « de ne pas lâcher ».

C’est pourquoi les 10 000 lettres ont été déposées officiellement par les partis d’opposition ce matin, à l’Assemblée nationale, dans le cadre de la commission de la culture et de l’éducation. Le ministre de l’Éducation a également reçu un album photo contenant des milliers de profs de l’école publique qui, partout au Québec, dénoncent le projet de loi n40.

« Le ministre Roberge ne parle pas au nom des profs. Nous continuerons à porter le message d’indignation et de colère des 45 000 enseignantes et enseignants que nous représentons. Pour les profs, le projet de loi no 40 attaque la profession enseignante. Nous avons identifié une vingtaine d’éléments justifiant le retrait du projet de loi. Notre message est clair : les profs exigent d’être respectés. Ils demeureront mobilisés tant qu’il le faudra », a fait savoir Sylvain Mallette, président de la FAE. C’est d’ailleurs ce que la FAE rappellera jusqu’au 2 février 2020, dans une campagne radiophonique portant sur ce thème et qui est diffusée à partir d’aujourd’hui dans les radios de Montréal, Trois-Rivières, Québec, Gatineau, Saguenay et Sherbrooke.

Cette nouvelle phase de mobilisation fait partie d’une série d’actions entreprises par les profs depuis le dépôt de ce projet de loi : signature de lettres, prise de photos, occupation du hall d’entrée de l’immeuble abritant les bureaux du ministère de l’Éducation, à Québec, projection géante sur le même immeuble, cortège de profs pour accueillir le ministre de l’Éducation à Québec, lors de l’ouverture des travaux en commission parlementaire sur ce projet de loi, etc.

La FAE regroupe neuf syndicats qui représentent plus de 45 000 enseignantes et enseignants du préscolaire, du primaire, du secondaire, de l’enseignement en milieu carcéral, de la formation professionnelle, de l’éducation des adultes et le personnel scolaire des écoles Peter Hall et du Centre académique Fournier, ainsi que 1 700 de membres de l’Association de personnes retraitées de la FAE (APRFAE). Elle est présente dans sept régions : Montréal, Laval, Québec et l’Outaouais, dans lesquelles se trouvent les quatre plus grands pôles urbains du Québec, ainsi que dans les Laurentides, l’Estrie et la Montérégie.

SOURCE: Fédération autonome de l’enseignement (FAE)

Ajouter une réponse