LA RADIO COMMUNAUTAIRE
DE L'ESTRIE

Écoutez-nous

Émission en cours

Nos Émissions Affaires et vie communautaire

Centre Saint-Michel

De Chansons et de réflexions

Émission matinale

En as-tu une grosse ?

En route vers l’Hôtel de ville

ESB Show (École secondaire de Bromptonville)

Info Weekend

J’aime le communautaire

La Voix de l’itinérance

Coop de Solidarité - L'Autre Toit

La Voix de la rue

Le monde de la politique, tout un monde

Les meilleures conversations de Pele Mele

Tant qu’à consommer

Témoins d’ici et d’ailleurs
Nos Émissions Arts et culture

Arts d’oeuvres

Arts d’oeuvres Édition semaine

CFLX prend la rue

Cochaux Show

Le Vox du Vivarium

Pêle Mêle

Trames Sonores

Vivement l’Estrie
Nos Émissions Sports et loisirs

Rendez-vous Nature

Sports Estrie

Sports Estrie
Nos Émissions Musique

Alerte Métallique

BarbaLove

Bleu Jazz

Brooke City Radio

Calor latino

Clic Franco

Club Country

Culture francophone en chansons

Diapason

Douceurs musicales

En français SVP

Filières Rock

Frañol

La Playlist Country

Le Maître du Métal

Le meilleur des Sages et des fous

Le monde de rock la nuit

Le rock et ses racines

Les légendes du country au Québec

Les Nuits Impossibles

Maniaco Progressif

On jase de toi

Rendez-vous du country centre-ville

Sous un ciel Blues

Tout l’monde en place

Zeste musical

Zeste musical en remixe

Présence de bactérie E coli à Sherbrooke: la cause demeure inconnue

19 décembre 2019

Mercredi, 18 décembre 2019 – La Ville de Sherbrooke annonce qu’elle a mis fin à ses recherches dans le but de trouver une explication plausible concernant la présence de la bactérie E. Coli dans un test de routine effectué à l’usine de traitement des eaux J.-M.-Jeanson en septembre dernier.

Conformément au règlement sur la qualité de l’eau potable, la Ville de Sherbrooke avait alors déclenché un avis d’ébullition de 48 heures à la suite de cette découverte. Suivant l’obtention de résultats négatifs des deux séries d’échantillons prélevés sur le territoire de la ville de Sherbrooke pour la levée de l’avis d’ébullition, les autorités compétentes avaient pu immédiatement affirmer que les réserves d’eau potable, ainsi que l’eau distribuée à la population, n’avaient jamais été contaminée par la bactérie.

« La révision en profondeur de nos processus d’échantillonnages et d’analyses ainsi que l’embauche d’une firme externe qui a rencontré le personnel en place ainsi que les responsables des accès à nos installations, n’ont pas réussi à déterminer quelle a pu être la cause exacte de la contamination de l’échantillon », a expliqué M. Daniel Picard, directeur général de la Ville de Sherbrooke.

Les différentes démarches et expertises réalisées depuis l’événement démontrent sans aucun doute qu’il n’y a eu aucun acte fautif, de négligence ou autre. « Nous n’avions aucun doute quant à la compétence et au professionnalisme de nos équipes, mais nous devions prendre les mesures nécessaires pour s’assurer que tous les scénarios potentiels avaient été vérifiés de façon approfondie », a expliqué M. Picard.

La Ville de Sherbrooke a cependant profité de cet événement pour revoir sa méthodologie visant la prise d’échantillons et les analyses d’eau potable. Certaines pratiques effectuées depuis des décennies ont été revues et corrigées, même si aucun lien direct avec les événements qui se sont produits n’a pu être établi.

« Ce qu’il y a de positif dans la situation que nous venons de vivre est que nous avons été en mesure d’évaluer notre temps de réaction et nos moyens d’action pour rejoindre la population rapidement, et nous en sommes très satisfaits. Tout ce que nous pouvons faire dans l’avenir est de continuer à être vigilants et rigoureux pour s’assurer que les tests soient menés selon les normes établies, en toute sécurité », a, pour sa part, conclu le maire Steve Lussier.

Les différentes démarches et expertises réalisées depuis l’événement démontrent sans aucun doute qu’il n’y a eu aucun acte fautif, de négligence ou autre. crédit photo: Pixabay

Source: Ville de Sherbrooke

 

 

Ajouter une réponse