LA RADIO COMMUNAUTAIRE
DE L'ESTRIE

Écoutez-nous

Émission en cours

Nos Émissions Affaires et vie communautaire

Témoins d’ici et d’ailleurs

avec

Les réalités de la foi et de l'Église aujourd'hui. 

Nos Émissions Arts et cultures

Mélo-pause

avec

Phonoscope

avec Claude Émond

Culture francophone en chansons

avec Yves Lenoir

Poètes, chanteuses, chanteurs connus, peu connus et souvent pas connus!

ESB Show (École secondaire de Bromptonville)

avec Etudiants Bomptonville

Divers sujets avec les étudiants de l’école Sec. de Bromptonville

Pêle Mêle

avec Sylvie L Bergeron

Pot pourri musical à contenu, animé par une fille branchée sur l'actualité

Arts d’oeuvres Édition semaine

avec Sylvie L Bergeron

En guise de de cocktail amical, un magazine artistique et culturel au menu

Cochaux Show

avec Rene Cochaux

Émission littéraire animée par René Cochaux.

Arts d’oeuvres

avec Sylvie L Bergeron

En guise de de coquetel amical, un magazine artistique et culturel au menu

Vivement l’Estrie

avec Sylvie L Bergeron

Chroniques diverses pour mettre en valeur les acitivités récréo-touristique

Nos Émissions Sports et loisirs

Rendez-vous Nature

avec Ernie Wells

Sports Estrie

avec Steve Gosselin, Michael Innes et Francis Montmigny

Sports régionale

Nos Émissions Musique

Vibration Reggae

avec

Vibration reggae vous fera voyager musicalement!

BarbaLove

avec Barbara Secours

avec Barbara Secours

Alerte Métallique

avec Luc Lainé

Brooke City Radio

avec Chele & Keej

Émission Hip Hop avec Chele et Keej

Bleu Jazz

avec

Ponctués de commentaires d'entrevues avec celles et ceux qui font l'actual

Maître du Métal

avec Mathieu Lecours

Ici, l'animateur passionné vous propose le meilleur du rock métal des année

Filières Rock

avec DenisMo, Charley, Richard et Cynthopia

Pour le meilleur du rock : Inconnu, méconnu et rarement

Frañol

avec Hugues Montmigny

Frañol - Musique Latine

En français S.-V.-P.

avec Vincent Marceau

Club Country

avec Jessy Aulis et Annie Plante

Musique country américaine

Maniaco Progressif

avec Jean-Pierre Bourgault et Gérald Bourgault

Une émission qui voyage dans le temps (des années 70 à aujourd’hui)...

Pour les sages et les fous

avec Michel Roy

Émission axée sur la diversité musicale tout azimut.

Rock et ses racines

avec Patrice Desmarais

Nouveautés et classiques du rock, en plus des styles qui s'y apparentent.

Calor latino

avec Cesar Gomez

Rendez-vous du country centre-ville

avec Alain Roy

Ce rendez-vous du centre-ville présente la musique country francophone

Rien à déclarer

avec Mathieu St-Hiliaire, Daniel Desroches et Bernard Chabot

Musiques bien mélangées

Diapason

avec Yves Robidoux

Présentation commentée des compositeurs et de la musique classique.

Douceurs musicales

avec Donald Thibault

Émission de musique Nouvel Âge

Les Nuits Impossibles

avec Mathieu Lecours

Un tour de piste de plus de 30 genres musicaux par nuit, tous en lien avec

Tout l’monde en place

avec Robert Legault

Musique traditionnelle québécoise

Patinage de vitesse courte piste: Kim Boutin a pris le recul nécessaire

22 juillet 2020

Montréal, 22 juillet 2020 (Sportcom) – L’été dernier, Kim Boutin s’est entraînée aux Pays-Bas en vue d’une saison de patinage de vitesse courte piste où elle visait gros. Force est d’admettre que les derniers temps ont été aux antipodes de cette préparation, alors que la Sherbrookoise rechausse ses patins avec un tout autre état d’esprit.

Elle a rapidement tourné la page sur la frustrante annulation des Championnats du monde prévus à Séoul en mars dernier, elle qui était complètement épuisée au printemps.

« Au début, ç’a été difficile. J’ai eu une super belle saison et mon objectif a toujours été de me préparer pour les Championnats du monde. J’aurais voulu courser et voir ce que j’aurais pu donner après une telle année. »

En 2019, un séjour d’une semaine à Heerenveen pour s’entraîner lui a permis de constater qu’elle était très craintive à son égard et qu’elle se créait beaucoup d’inquiétude. Au final, cet entraînement, tenu dans un nouvel environnement, lui a servi de véritable « coup de fouet ».

L’athlète de 25 ans a ainsi commencé la saison avec un record du monde au 500 m, devenant la première femme à stopper le chronomètre sous la barre des 42 secondes sur cette distance. Elle a conclu le calendrier des Coupes du monde avec neuf médailles individuelles, dont sept d’or, sans oublier celles gagnées au relais féminin. Les succès qu’elle a connus ont mis beaucoup de pression sur ses épaules.

« Ç’a été une saison très exigeante pour moi vu les objectifs que je m’étais fixés et les résultats que j’avais obtenus. Tu atteins un résultat, tu veux toujours le reproduire et ça devient éprouvant », mentionne celle qui a également dû composer avec une légère tendinite au genou gauche durant l’hiver.

Le confinement lui aura permis de réfléchir et de se poser des questions. À défaut de pouvoir s’exiler une fois de plus dans un autre pays pour s’entraîner, la triple médaillée des Jeux olympiques de Pyeongchang a tout de même voulu identifier les points qu’elle souhaitait améliorer, tant sur le plan sportif que personnel.

« Dans le sport de haut niveau, une fixation se crée sur la performance et je considère que l’an dernier, je me suis un peu perdue à travers ça. J’ai l’impression que j’ai pris une certaine distance et que j’ai eu les réflexions qu’il me fallait pour me ressourcer. »

« J’avais besoin de glisser ! »

L’équipe nationale de patinage de vitesse courte piste a récemment renoué avec la pratique de son sport. Les athlètes sautent sur la glace une fois par jour à Châteauguay et effectuent un entraînement supplémentaire, en salle ou à l’extérieur.

« Ça fait du bien de retoucher à la glace ! Après deux jours, on se sentait bien et les sensations sont revenues rapidement », dit-elle, ravie de retrouver ses coéquipières après plusieurs mois à s’entraîner seule à la maison, la forçant ainsi à réaménager son domicile avec de l’équipement prêté par son équipe.

Malgré un calendrier inconnu et la situation toujours évolutive de la COVID-19, Kim Boutin demeure motivée et réussit à se fixer des objectifs.

« J’y vais étape par étape et j’utilise ce moment-là pour me recentrer sur les bases. On reprend avec beaucoup d’intensité et on est bien challengé par notre programme. C’est stimulant pour le moment de retourner sur la glace, peut-être que ça va changer dans deux mois, mais je suis assez positive pour le moment. »

« Prendre du recul, ça nous aide à mieux nous propulser par la suite. » – Kim Boutin

Une nouvelle bouleversante

La communauté du patinage de vitesse courte piste est en deuil. La Néerlandaise Lara van Ruijven est décédée le 10 juillet dernier, à l’âge de 27 ans, succombant à une maladie auto-immune qui a provoqué des hémorragies internes, particulièrement au cerveau, selon la Fédération néerlandaise de patinage de vitesse.

À peine deux semaines plus tôt, Kim Boutin échangeait avec cette dernière. « On s’était écrit pour savoir comment on allait et ce qu’on faisait. Je l’ai côtoyée lorsque je suis allée aux Pays-Bas et Lara était une athlète très positive, il n’y avait rien de négatif chaque fois que je lui parlais. C’est vraiment dommage ce qui est arrivé si subitement », a confié la Québécoise, émue.

Plusieurs patineurs de vitesse du monde entier, dont Kim Boutin, ont rendu hommage à la championne dans une vidéo.

L’an dernier, Lara van Ruijven était devenue la première représentante des Pays-Bas à décrocher un titre mondial en remportant l’or au 500 m. Elle avait également gagné le bronze au relais féminin des Jeux olympiques de 2018.

« On est montées plusieurs fois sur des podiums ensemble. La rivalité entre nos deux pays existe depuis toujours, mais c’est une rivalité saine sur la glace comme à l’extérieur. Ce sont des moments tristes et on remarque que c’est de la famille. On se rend compte à quel point la vie est fragile, alors il faut prendre soin de nous. »

Rédaction: Luc Turgeon

Ajouter une réponse