LA RADIO COMMUNAUTAIRE
DE L'ESTRIE

Écoutez-nous

Émission en cours

Nos Émissions Affaires et vie communautaire

Centre Saint-Michel

De Chansons et de réflexions

Émission matinale

En as-tu une grosse ?

En route vers l’Hôtel de ville

ESB Show (École secondaire de Bromptonville)

Info Weekend

J’aime le communautaire

La Voix de l’itinérance

Coop de Solidarité - L'Autre Toit

La Voix de la rue

Le monde de la politique, tout un monde

Les meilleures conversations de Pele Mele

Tant qu’à consommer

Témoins d’ici et d’ailleurs
Nos Émissions Arts et culture

Arts d’oeuvres

Arts d’oeuvres Édition semaine

Cochaux Show

Le Vox du Vivarium

Pêle Mêle

Trames Sonores

Vivement l’Estrie
Nos Émissions Sports et loisirs

Rendez-vous Nature

Sports Estrie

Sports Estrie
Nos Émissions Musique

Alerte Métallique

BarbaLove

Bleu Jazz

Brooke City Radio

Calor latino

Clic Franco

Club Country

Culture francophone en chansons

Diapason

Douceurs musicales

En français SVP

Filières Rock

Frañol

La Playlist Country

Le Maître du Métal

Le meilleur des Sages et des fous

Le monde de rock la nuit

Le rock et ses racines

Les légendes du country au Québec

Les Nuits Impossibles

Maniaco Progressif

On jase de toi

Rendez-vous du country centre-ville

Sous un ciel Blues

Tout l’monde en place

Zeste musical

Zeste musical en remixe

Les conditions météorologiques extrêmes ont causé pour 1,3 milliard $ de dommages assurés en 2019

21 janvier 2020

TORONTO, le 21 janv. 2020 /CNW/ – Les conditions météorologiques extrêmes partout au Canada continuent de mettre en évidence les coûts financiers des changements climatiques pour les assureurs et les contribuables. En 2019, les inondations, la pluie, la neige et les tempêtes de vent ont endommagé des maisons, des véhicules et des propriétés commerciales. Les dommages assurés pour ces événements météorologiques violents ont atteint 1,3 milliard de dollars l’an dernier, selon Catastrophe Indices and Quantification Inc.

En particulier, 2019 s’est classée au septième rang pour l’année des pertes assurées les plus élevées jamais enregistrées. Comme ce fut le cas en 2018, aucun événement n’a causé à lui seul le montant élevé payé pour le règlement des sinistres en 2019. Les Canadiens et leurs assureurs ont plutôt subi des pertes importantes en raison d’une foule de petits phénomènes météorologiques violents d’un océan à l’autre.
Principaux événements météorologiques ayant causé des dommages assurés en 2019

Principaux événements météorologiques ayant causé des dommages assurés en 2019

Date / Événement / Sinistre (millions $) / Endroit
25 et 24 janvier / Tempête hivernale / 40 / Est du Canada
3 et 4 février / Tempête hivernale / 70 / Ontario
24 et 25 février / Tempête hivernale / 48 / Sud de l’Ontario
Mi-mars / Deux tempêtes hivernales / 114 / Région du Grand Toronto et Est du Canada
Avril et mai / Inondations / 208 / Québec et Nouveau-Brunswick
Juillet et août / Tempêtes de grêle / 181 / Ouest du Canada
Septembre / Ouragan Dorian / 105 / Est du Canada
Octobre / Tempête / 250 / Est du Canada

Les 10 années des sinistres assurés les plus coûteux

Rang / Année / Perte total(milliards $) / Événements météorologiques extrêmes
1          2016                5 261                         Fort McMurray, Alberta, incendies
2          2013                3 418                         Alberta et région du Grand Toronto, inondations
3          1998                2 494                         Québec, tempête de verglas
4          2018                2 113                         Événements multiples, dont les tempêtes de pluie et de vent en Ontario et au Québec
5          2011                1 740                         Slave Lake, Alberta, incendies et tempête de vent
6          2012                1 456                         Calgary, tempête de pluie
7          2019                1 334                         Événements multiples
8          2005                1 299                         Ontario, tempête de pluie
9          2017                1 255                         Événements multiples
10        2010                1 226                         Calgary, tempête de pluie

Alors que le coût financier des conditions météorologiques extrêmes augmente, le Bureau d’assurance du Canada (BAC) recommande fortement à tous les ordres de gouvernement d’augmenter leurs investissements dans les mesures d’atténuation de l’impact des phénomènes météorologiques extrêmes et de renforcement de la résilience à leurs effets néfastes. Le BAC encourage l’investissement dans l’amélioration des infrastructures pour protéger les collectivités contre les inondations et les incendies, l’amélioration des codes du bâtiment et de l’aménagement du territoire, et l’offre d’incitatifs pour dissuader les développements résidentiels et commerciaux dans les zones à risque élevé d’inondation.

Ce ne sont pas seulement les assureurs qui paient la facture pour les dommages causés par les intempéries, ce sont aussi les contribuables. Par conséquent, le BAC préconise que tous les intervenants travaillent ensemble pour réduire la pression financière qu’entraînent les inondations. Pour chaque dollar versé en réclamations d’assurance pour les maisons et les entreprises endommagées, les gouvernements et les contribuables canadiens paient beaucoup plus pour réparer les infrastructures publiques endommagées par les conditions météorologiques extrêmes.

Visitez le site Web du BAC pour vous renseigner sur la préparation aux catastrophes et les techniques de mitigation des inondations résidentielles.

Citation

« Le coût des changements climatiques pour les Canadiens, leurs entreprises et leurs gouvernements continue d’augmenter. Le BAC encourage tous les ordres de gouvernement à travailler ensemble pour réduire notre risque climatique collectif, en commençant par un plan d’action national pour faire face aux inondations », a déclaré Craig Stewart, vice-président, Affaires fédérales, BAC.

À propos du Bureau d’assurance du Canada

Le Bureau d’assurance du Canada (BAC) est l’association sectorielle nationale représentant les sociétés privées d’assurance habitation, automobile et entreprise du Canada. Ses sociétés membres constituent 90 % du marché de l’assurance de dommages au Canada. Depuis plus de 50 ans, le BAC travaille avec les gouvernements de tout le pays pour veiller à ce que l’assurance habitation, automobile et entreprise soit à la portée de tous les Canadiens. Le BAC appuie la vision des consommateurs et des gouvernements qui ont confiance en l’industrie privée de l’assurance de dommages, l’apprécient et la soutiennent. Il se fait le champion des enjeux importants et informe les consommateurs sur les façons de protéger leurs maisons, leurs véhicules, leurs entreprises et leurs biens.

L’industrie de l’assurance de dommages touche la vie de presque tous les Canadiens et joue un rôle essentiel pour maintenir la viabilité des entreprises et la solidité de l’économie canadienne. Elle emploie plus de 128 000 Canadiens, paie des impôts de 9 milliards de dollars et gère des primes d’un total de 59,6 milliards de dollars.
Pour lire les communiqués de presse et obtenir plus d’information, visitez le Centre des médias du BAC à l’adresse www.ibc.ca. Suivez le BAC sur Twitter @InsuranceBureau ou aimez-nous sur Facebook.

Si vous avez des questions au sujet de l’assurance habitation, automobile ou entreprise, n’hésitez pas à communiquer avec le Centre d’information des consommateurs du BAC, au 1 844 227¬5422.

SOURCE: Bureau d’assurance du Canada

Ajouter une réponse