LA RADIO COMMUNAUTAIRE
DE L'ESTRIE

Écoutez-nous

Émission en cours

Nos Émissions Affaires et vie communautaire

Rue Wellington Nord

avec Sylvie L Bergeron

Compte rendu sherbrookois

avec Maxime Gagne, Antoine Forcier et David Bak

Le Compte-Rendu sherbrookois offre un regard neuf sur l’actualité locale.

Ces mots qui nous gouvernent

avec Maxime Gagne, Antoine Forcier et David Bak

Les rouages de la politique locale, nationale et internationale

Nos Émissions Arts et cultures

Phonoscope

avec

Culture francophone en chansons

avec Yves Lenoir

Poètes, chanteuses, chanteurs connus, peu connus et souvent pas connus!

Midi Musique

avec David Bak

Midi Musique se veut une émission ludique pour la saison estivale.

ESB Show (École secondaire de Bromptonville)

avec Etudiants Bomptonville

Divers sujets avec les étudiants de l’école Sec. de Bromptonville

Alerte Métallique

avec Luc Lainé

Brooke City Radio

avec Chele & Keej

Émission Hip Hop avec Chele et Keej

Maître du Métal

avec Mathieu Lecours

Ici, l'animateur passionné vous propose le meilleur du rock métal des année

Filières Rock

avec DenisMo, Charley, Richard et Cynthopia

Pour le meilleur du rock : Inconnu, méconnu et rarement

Pêle Mêle

avec Sylvie L Bergeron

Pot pourri musical à contenu, animé par une fille branchée sur l'actualité

Pour les sages et les fous

avec Michel Roy

Émission axée sur la diversité musicale tout azimut.

Rock et ses racines

avec Patrice Desmarais

Nouveautés et classiques du rock, en plus des styles qui s'y apparentent.

Calor latino

avec Cesar Gomez

Rendez-vous du country centre-ville

avec Alain Roy

Ce rendez-vous du centre-ville présente la musique country francophone

Arts d’oeuvres Édition semaine

avec Sylvie L Bergeron

En guise de de cocktail amical, un magazine artistique et culturel au menu

Cochaux Show

avec Rene Cochaux

Émission littéraire animée par René Cochaux.

Diapason

avec Yves Robidoux

Présentation commentée des compositeurs et de la musique classique.

Tout l’monde en place

avec Robert Legault

Musique traditionnelle québécoise

Arts d’oeuvres

avec Sylvie L Bergeron

En guise de de coquetel amical, un magazine artistique et culturel au menu

Vivement l’Estrie

avec Sylvie L Bergeron

Chroniques diverses pour mettre en valeur les acitivités récréo-touristique

Nos Émissions Sports et loisirs

Sports Estrie

avec Steve Gosselin, Michael Innes et Francis Montmigny

Sports régionale

Le SCFP persiste et obtient une immense victoire en équité salariale!

5 février 2020

MONTRÉAL, le 5 févr. 2020 /CNW Telbec/ – Après plus de neuf années de persévérance et de ténacité, les personnes salariées de l’UQAM, représentées par le SEUQAM (SCFP-1294), qui n’avaient pas obtenu leur plein montant de rétroactivité pourront enfin recevoir ce qui leur est dû. La méthode de calcul préconisée par l’employeur lors du versement des ajustements d’équité n’était pas adéquate.

« Il s’agit d’une victoire importante pour le droit des femmes à une rémunération juste, équitable et exempt d’inégalité. Plusieurs dures luttes ont été menées par des personnes salariées pour corriger la discrimination dans leur entreprise. Il serait temps que les employeurs se conforment à la Loi sur l’équité salariale, et ce, sans artifice juridique afin d’éviter ou de retarder les versements », de dire Josée Aubé, coordonnatrice du Service des droits de la personne du SCFP.

En septembre 2017, le Tribunal administratif du travail (TAT) avait rejeté la contestation de l’UQAM et confirmé la décision émise par la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail à l’effet de payer la portion manquante des ajustements salariaux requise pour combler la totalité de ces derniers, lesquels avaient été déterminés par le Comité d’équité salariale, et ce, à compter du 1er juin 2004.

Or, dans l’application de cette décision, l’UQAM avait proposé, encore, une méthode de calcul qui ne permettait pas d’enrayer la discrimination. L’UQAM avait tenté également de restreindre la portée du dispositif de celle-ci en ne rémunérant que les personnes salariées à l’emploi de l’UQAM au 1er juin 2004 et n’ayant pas bénéficié d’un déplacement dans un autre poste. Ainsi, l’UQAM et le SCFP se sont retrouvés de nouveau devant le TAT pour régler le litige.

Dans sa nouvelle décision rendue le 31 janvier dernier, encore une fois, le TAT a ordonné à l’employeur de refaire ses calculs en s’assurant que les personnes salariées obtiennent le « taux équité » prévu à leur échelon salarial déterminé par le Comité d’équité salariale.

« Nous espérons que le l’UQAM n’ira pas plus loin dans sa démarche et qu’elle cessera ces contestations onéreuses et éthiquement inappropriées envers ses salariées. Après tout, les universités doivent contribuer à la recherche et l’enseignement, mais se doivent aussi de promouvoir des valeurs sociales importantes comme l’équité salariale. Rappelons que ce sont des femmes qui composent la majorité du personnel des universités », a ajouté Louisa Cordeiro, présidente du SEUQAM.

Le SCFP, par le biais de son Service de l’évaluation des emplois, consacre plusieurs ressources qui effectuent une veille constante des programmes d’équité afin d’assurer l’atteinte, mais également le maintien, de l’équité salariale dans ses milieux de travail.

Comptant près de 122 000 membres au Québec, le SCFP est présent dans 11 secteurs d’activité, soit les affaires sociales, les communications, l’éducation, les universités, l’énergie, les municipalités, les sociétés d’État et organismes publics, les transports aérien et terrestre, le secteur mixte ainsi que le transport maritime. Il est le plus grand syndicat affilié à la FTQ.

SOURCE: Syndicat canadien de la fonction publique (FTQ)

Ajouter une réponse