LA RADIO COMMUNAUTAIRE
DE L'ESTRIE

Écoutez-nous

Émission en cours

Nos Émissions Affaires et vie communautaire

Témoins d’ici et d’ailleurs

avec Sarah Anne et Pierre-Célestin

Les réalités de la foi et de l'Église aujourd'hui

Nos Émissions Arts et culture

Mélo Pause

avec Amila Delic

Méli-mélo musical d’ici et d’ailleurs

Phonoscope

avec Claude Émond

Musiques de films… à la radio!

Culture francophone en chansons

avec Yves Lenoir

Poètes, chanteuses, chanteurs connus, peu connus et souvent pas connus!

ESB Show (École secondaire de Bromptonville)

avec Élèves de l’École secondaire de Bromptonville

Émission des jeunes de l’ESB

Pêle Mêle

avec Sylvie L. Bergeron

Pot pourri musical à contenu, animé par une fille branchée sur l'actualité

Arts d’oeuvres Édition semaine

avec Sylvie L. Bergeron

En guise de de cocktail amical, un magazine artistique et culturel au menu

Cochaux Show

avec René Cochaux

L’actualité littéraire d’ici et d’ailleurs

Arts d’oeuvres

avec Sylvie L. Bergeron

En guise de de coquetel amical, un magazine artistique et culturel au menu

Vivement l’Estrie

avec Sylvie L. Bergeron

Chroniques diverses pour mettre en valeur les acitivités récréo-touristique

Nos Émissions Sports et loisirs

Rendez-vous Nature

avec Ernie Wells

La référence de l’information faunique au Québec!

Sports Estrie

avec Steve Gosselin, Michael Innes et Francis Montmigny

Sport régional

Nos Émissions Musique

En Español SVP

avec Boogát

Le meilleur de la musique latine actuelle

Vibration Reggae

avec Alexandre Boutin

Vibration reggae vous fera voyager musicalement!

BarbaLove

avec Barbara Secours

Des chansons d’amour, encore et encore!

Clic Franco

avec Valérie Girard

Nouveautés musicales québécoises

Alerte Métallique

avec Luc Lainé

Le meilleur de la musique métal

Brooke City Radio

avec Chele & Keej

Votre émission hip-hop à Sherbrooke

Bleu Jazz

avec Alain Robert, Jean-François Martel et Clément Huneault

Blues et jazz à l’apéro

Le Maître du Métal

avec Mathieu Lecours

Le meilleur du rock métal

Filières Rock

avec DenisMo, Charley, Richard et Cynthopia

Le rock dans tous ses états

Frañol

avec Hugues Montmigny

Un savoureux mélange de chansons en français et en espagnol

En français SVP

avec Vincent Marceau

La meilleure musique franco de toutes les radios

Club Country

avec Jessy Aulis et Annie Plante

Musique country américaine et canadien anglophone

Maniaco Progressif

avec Jean-Pierre Bourgault et Gérald Bourgault

Une émission qui voyage dans le temps (des années 70 à aujourd’hui)

Pour les sages et les fous

avec Michel Roy

Émission axée sur la diversité musicale tout azimut

Le rock et ses racines

avec Patrice Desmarais

Nouveautés et classiques du rock, en plus des styles qui s'y apparentent

Calor latino

avec Cesar Gomez

Calor latino s’adresse à tous les amateurs de musique latine

Rendez-vous du country centre-ville

avec Alain Roy

Ce rendez-vous du centre-ville présente la musique country francophone

Rien à déclarer

avec Daniel Desroches, Bernard Chabot et Mathieu St-Hilaire

Musiques bien mélangées

Diapason

avec Yves Robidoux

Présentation commentée des compositeurs et de la musique classique

Douceurs musicales

avec Donald Thibault

Émission de musique Nouvel Âge

Les Nuits Impossibles

avec Mathieu Lecours

Un tour de piste de plus de 30 genres musicaux par nuit, tous en lien avec

Tout l’monde en place

avec Robert Legault

Musique traditionnelle québécoise

La fin de l’épidémie du VIH/sida est à notre portée

30 novembre 2020

Montréal, le 30 novembre 2020 – Le 1er décembre 2020, nous soulignerons la 33e journée mondiale de lutte contre le sida. En cette occasion Iris Estrie fait valoir qu’il est toujours possible de mettre fin à l’épidémie de VIH/sida d’ici 2030, comme le proclame l’ONUSIDA, du moment que l’ensemble de la société se mobilise à cette fin — tout comme nous le faisons actuellement pour enrayer la pandémie de COVID-19.

Cette nouvelle pandémie a exposé de multiples failles dans la gestion de notre système de santé, dans l’accueil et l’accès à l’emploi des personnes migrantes et dans les soins que nous accordons à nos aîné·es. Elle a aussi mis en avant la surproportion de cas positifs chez les femmes, les personnes issues de l’immigration et chez les personnes moins favorisées. Cette crise sanitaire a été, et continue d’être, source d’isolement, de détresse et même de stigmatisation.

Mais elle est également le moteur d’une mobilisation sans pareil. Combattre le nouveau coronavirus est devenu, avec raison, le leitmotiv de l’ensemble de la société québécoise. Que l’on pense aux points de presse journaliers du gouvernement, aux sommes d’argent investies pour enrayer la contagion, soigner les personnes infectées et créer un potentiel vaccin, et à la réponse positive de la majorité de la population aux mesures restrictives imposées.

À constater ces failles et cette mobilisation, nous ne pouvons nous empêcher de tracer des parallèles entre la pandémie de COVID-19 et celle du VIH/sida. Les iniquités mises en lumière par la pandémie de COVID-19 sont aussi celles que le milieu VIH combat depuis des décennies. Pensons à la lutte contre les iniquités qu’engendrent le sexisme, l’hétérosexisme, la pauvreté et le racisme ; iniquités qui, dans le contexte du VIH, fragilisent l’accès au dépistage, aux soins et aux traitements.

Quant à la mobilisation, du fait de son importance dans les premières décennies de la lutte contre le VIH/sida, elle a permis de grandes avancées scientifiques (ex. : traitements efficaces qui rendent l’infection chronique, et non plus mortelle) et sociales (ex. : droits accordés aux personnes homosexuelles). Malheureusement, cette mobilisation s’est effritée avec le temps, faisant en sorte que, dans les pays occidentaux, on a atteint un plateau, où le taux annuel de nouvelles infections stagne.

Or, à l’heure actuelle, nous voyons très bien que la mobilisation et l’investissement en temps et en ressources humaines et financières dans la lutte contre une pandémie portent fruit. Si nous voulons mettre fin à l’épidémie de VIH/sida d’ici 2030, nous devons nous remobiliser et investir les ressources nécessaires pour garantir un accès universel au dépistage, aux soins et aux traitements. Sans compter la mobilisation et les investissements nécessaires à la mise en place d’une société égalitaire, équitable et respectueuse des droits de chacun·e.

En ce 1er décembre, nous incitons les gouvernements municipaux, le Québec et le Canada à se remobiliser et à réinvestir adéquatement dans la lutte contre le VIH/sida afin d’y mettre fin d’ici 2030.

Pour plus d’information sur la mission d’Iris Estrie : https://irisestrie.org/

Source: Benjamin Turgeon, Intervenant au volet Harsah et Caméléon

Ajouter une réponse