LA RADIO COMMUNAUTAIRE
DE L'ESTRIE

Écoutez-nous

Émission en cours

Nos Émissions Affaires et vie communautaire

Centre Saint-Michel

De Chansons et de réflexions

Émission matinale

En as-tu une grosse ?

En route vers l’Hôtel de ville

ESB Show (École secondaire de Bromptonville)

Info Weekend

J’aime le communautaire

La Voix de l’itinérance

Coop de Solidarité - L'Autre Toit

La Voix de la rue

Le monde de la politique, tout un monde

Les meilleures conversations de Pele Mele

Tant qu’à consommer

Témoins d’ici et d’ailleurs
Nos Émissions Arts et culture

Arts d’oeuvres

Arts d’oeuvres Édition semaine

CFLX prend la rue

Cochaux Show

Le Vox du Vivarium

Pêle Mêle

Trames Sonores

Vivement l’Estrie
Nos Émissions Sports et loisirs

Rendez-vous Nature

Sports Estrie

Sports Estrie
Nos Émissions Musique

Alerte Métallique

BarbaLove

Bleu Jazz

Brooke City Radio

Calor latino

Clic Franco

Club Country

Culture francophone en chansons

Diapason

Douceurs musicales

En français SVP

Filières Rock

Frañol

La Playlist Country

Le Maître du Métal

Le meilleur des Sages et des fous

Le monde de rock la nuit

Le rock et ses racines

Les légendes du country au Québec

Les Nuits Impossibles

Maniaco Progressif

On jase de toi

Rendez-vous du country centre-ville

Sous un ciel Blues

Tout l’monde en place

Zeste musical

Zeste musical en remixe

Hausse du salaire minimum à 13,10$ l’heure: Un pas en avant, deux pas en arrière

18 décembre 2019

Sherbrooke, le 18 décembre 2019. – En réaction à l’annonce du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale Jean Boulet, la Table d’action contre l’appauvrissement de l’Estrie constate que la hausse annoncée aujourd’hui est loin de répondre à l’appel des nombreux groupes en défense collective des droits et syndicats qui réclament une hausse à 15$ l’heure, depuis plusieurs années, afin de permettre une sortie de la pauvreté des travailleuses et travailleurs de l’Estrie.

Cette hausse de 4,8% est nettement insuffisante.  Considérant une hausse des tarifs d’hydro-électricité de 2% par année à compter de l’année prochaine (adoptée sous bâillon au début du mois de décembre), de la hausse exponentielle du coût des loyers, de l’augmentation de 12% du coût des légumes observé cette année et d’une augmentation anticipée de 6% du coût de la viande, le gouvernement doit refaire ses calculs afin que les estriennes et estriens puissent espérer une sortie de la pauvreté et non seulement une bulle d’air avant de replonger dans les dédales du quotidien à tirer le diable par la queue.  La hausse du coût de la vie s’accélère à une vitesse bien supérieure au temps que prend le gouvernement pour s’ajuster.

Rappelons que l’an dernier, c’est environ 730 000 personnes qui gagnaient moins de 15 $ l’heure au Québec. De ce nombre, 228 700 étaient rémunérées au taux général du salaire minimum et parmi ces personnes, 61 % n’étaient pas aux études, 41 % étaient âgées de 25 ans et plus et 63 % gagnaient l’unique revenu de travail de leur famille.

Parce que travailler au salaire minimum rime encore et toujours avec pauvreté, le gouvernement doit porter le salaire minimum à 15 $ l’heure le plus rapidement possible.

Source : Patrick Lajeunesse, Coordonnateur Table d’action contre l’appauvrissement de l’Estrie

Ajouter une réponse