LA RADIO COMMUNAUTAIRE
DE L'ESTRIE

Écoutez-nous

Émission en cours

Nos Émissions Affaires et vie communautaire

Rue Wellington Nord

avec Sylvie L Bergeron

Compte-rendus sherbrookois

avec Maxime Gagne et Antoine Forcier

J’aime le communautaire

avec Lucie Levasseur

On vous parlent de ressources près de chez vous

Ces mots qui nous gouvernent

avec Maxime Gagne et Antoine Forcier

Les rouages de la politique locale, nationale et internationale

Pêle Mêle

avec Sylvie L Bergeron

Pot pourri musical à contenu, animé par une fille branchée sur l'actualité

Centre Saint-Michel

avec Patrice Desmarais et Étudiants Centre St-Michel

Chroniques diverses sur des sujets qui touchent des jeunes en intégrations

Tant qu’à consommer

avec ACEF Estrie

Nos Émissions Arts et cultures

Ciné Brunch

avec Jim Boulay

Revue cinéma

Arts d’oeuvres Édition semaine

avec Sylvie L Bergeron

En guise de de cocktail amical, un magazine artistique et culturel au menu

Cochaux Show

avec Rene Cochaux

Émission littéraire animée par René Cochaux.

Arts d’oeuvres

avec Sylvie L Bergeron

En guise de de coquetel amical, un magazine artistique et culturel au menu

Vivement l’Estrie

avec Sylvie L Bergeron

Chroniques diverses pour mettre en valeur les acitivités récréo-touristique

Nos Émissions Sports et loisirs

Rendez-vous Nature

avec Ernie Wells

Sports Estrie

avec Steve Gosselin, Michael Innes et Francis Montmigny

Sports régionale

Exposition Savage: (Images from a Broken World) Jean Beaudoin, photographe-Vernissage samedi 4 avril 2020

9 mars 2020

Sherbrooke, 9 mars 2020 – du 4 avril au 2 mai prochain, le Comité arts et culture Jacques- Cartier vous invite à l’exposition Savage (Images from a Broken World) mettant en lumière le travail photographique de l’irréductible polagraphe, Jean Beaudoin. Le vernissage aura lieu à l’Espace galerie au Centre communautaire et culturel Françoise-Dunn (école Montcalm) le samedi 4 avril de 16 h à 17 h et se poursuivra au Célestine café à 17 h pour la 2e exposition polaroid de l’artiste. En avril, dans le cadre du mois du Polaroid, l’artiste et les deux partenaires proposent un mini-circuit : une première sur le territoire Jacques-Cartier. Les œuvres de l’artiste rayonneront en Estrie avec une 3e exposition au Refuge, café de montage à Austin.

À propos de l’exposition

L’exposition Savage (Images from a Broken World) est inspirée de l’album Savage (Songs from a Broken World) du chanteur Gary Numan. Savage représente la vision de Jean Beaudoin d’un futur pas si éloigné où les nombreux changements planétaires font craindre le pire. Ces changements sont un passage à vide, certes, mais faut-il les regarder sans rien faire ? L’humanité a toujours appris de ses erreurs et s’est toujours relevée pour créer un monde meilleur. C’est avec des images Polaroid soigneusement prises et retravaillées manuellement que l’artiste veut dépeindre dans ce projet la puissance, la beauté, le sauvage, la torture, le cri ultime de l’humanité. Dans cette voie non singulière, Jean Beaudoin continue son exploration de la technique de javellisation de négatif FP-100 C de Fuji qui consiste à décolorer par couche le négatif à l’aide d’un javellisant.

À propos de l’artiste

Jean Beaudoin a toujours aimé la photo. Il commence dès son enfance à photographier son environnement. Tout l’inspire : Sherbrooke, sa rue, les édifices abandonnés, les fêtes de quartier. Il photographie pour se souvenir des évènements et des personnes. Autodidacte depuis le début, Jean est accompagné et conseillé par plusieurs grands photographes sherbrookois qui l’aident à approfondir ses connaissances. Dès les années 70, il explore de nombreuses techniques avant de se consacrer, à compter de 2011, presque exclusivement au Polaroid, dont il apprécie l’instantanéité. Ce médium permet selon lui une unicité et un aspect original aux images. Membre du groupe nantais d’Expolaroid (France) et représentant d’Expolaroid au Canada depuis 2013, Jean Beaudoin, qui a vu ses œuvres être exposées tant au Québec qu’en France, continue de développer son expertise en Polaroid.

Source : Brigitte Graff, directrice, Comité arts et culture Jacques-Cartier

Ajouter une réponse