LA RADIO COMMUNAUTAIRE
DE L'ESTRIE

Écoutez-nous

Émission en cours

Nos Émissions Affaires et vie communautaire

Centre Saint-Michel

De Chansons et de réflexions

Émission matinale

En as-tu une grosse ?

En route vers l’Hôtel de ville

ESB Show (École secondaire de Bromptonville)

Info Weekend

J’aime le communautaire

La Voix de l’itinérance

Coop de Solidarité - L'Autre Toit

La Voix de la rue

Le monde de la politique, tout un monde

Les meilleures conversations de Pele Mele

Tant qu’à consommer

Témoins d’ici et d’ailleurs
Nos Émissions Arts et culture

Arts d’oeuvres

Arts d’oeuvres Édition semaine

Cochaux Show

Le Vox du Vivarium

Pêle Mêle

Trames Sonores

Vivement l’Estrie
Nos Émissions Sports et loisirs

Rendez-vous Nature

Sports Estrie

Sports Estrie
Nos Émissions Musique

Alerte Métallique

BarbaLove

Bleu Jazz

Brooke City Radio

Calor latino

Clic Franco

Club Country

Culture francophone en chansons

Diapason

Douceurs musicales

En français SVP

Filières Rock

Frañol

La Playlist Country

Le Maître du Métal

Le meilleur des Sages et des fous

Le monde de rock la nuit

Le rock et ses racines

Les légendes du country au Québec

Les Nuits Impossibles

Maniaco Progressif

On jase de toi

Rendez-vous du country centre-ville

Sous un ciel Blues

Tout l’monde en place

Zeste musical

Zeste musical en remixe

Étude du projet de loi no 40 modifiant l’organisation et la gouvernance scolaires – Le ministre de l’Éducation contourne les tables de négociation nationale

23 janvier 2020

MONTRÉAL, le 23 janv. 2020 /CNW Telbec/ – La Fédération autonome de l’enseignement (FAE) dénonce l’attitude irrespectueuse du ministre de l’Éducation qui poursuit aujourd’hui, en commission parlementaire à l’Assemblée nationale, l’étude détaillée du projet de loi no 40 modifiant l’organisation et la gouvernance scolaires. Le ministre Jean-François Roberge propose en effet des articles ainsi que des amendements concernant le perfectionnement et la formation continue du personnel enseignant, un objet faisant partie intégrante du contrat de travail des enseignantes et enseignants. Le ministre Roberge contourne les tables de négociation, les seules habilitées à négocier le renouvellement du contrat de travail des profs.

« Dans tout corps d’emploi, le perfectionnement constitue un élément conventionné qui est discuté entre les deux parties et négocié aux tables de négociation. Or, en proposant dans son projet de loi un article qui porte sur le perfectionnement et la formation continue, mais aussi en proposant des amendements pendant son étude, le ministre de l’Éducation tente de décréter une condition de travail sans le consentement des enseignantes et enseignants. Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, manque de respect non seulement envers les profs du Québec, mais aussi envers ses collègues aux tables de négociation », a fait savoir Sylvain Mallette, président de la FAE.

La FAE rappelle que ses membres ont refusé, lors de la dernière négociation, l’inclusion d’une clause correspondante dans l’Entente nationale 2015-2020. Les parties patronales et syndicales avaient alors convenu de reconduire les dispositions existantes concernant le perfectionnement des enseignantes et enseignants. Ainsi, la FAE prendra tous les moyens mis à sa disposition pour faire respecter le droit de ses membres à une libre négociation.

La FAE regroupe neuf syndicats qui représentent plus de 45 000 enseignantes et enseignants du préscolaire, du primaire, du secondaire, de l’enseignement en milieu carcéral, de la formation professionnelle, de l’éducation des adultes et le personnel scolaire des écoles Peter Hall et du Centre académique Fournier, ainsi que 1 700 de membres de l’Association de personnes retraitées de la FAE (APRFAE). Elle est présente dans sept régions : Montréal, Laval, Québec et l’Outaouais, dans lesquelles se trouvent les quatre plus grands pôles urbains du Québec, ainsi que dans les Laurentides, l’Estrie et la Montérégie.

SOURCE: Fédération autonome de l’enseignement (FAE)

Ajouter une réponse