LA RADIO COMMUNAUTAIRE
DE L'ESTRIE

Écoutez-nous

Émission en cours

Nos Émissions Affaires et vie communautaire

Rue Wellington Nord

avec Sylvie L Bergeron

Compte rendu sherbrookois

avec Maxime Gagne, Antoine Forcier et David Bak

Le Compte-Rendu sherbrookois offre un regard neuf sur l’actualité locale.

Ces mots qui nous gouvernent

avec Maxime Gagne, Antoine Forcier et David Bak

Les rouages de la politique locale, nationale et internationale

Nos Émissions Arts et cultures

Phonoscope

avec

Culture francophone en chansons

avec Yves Lenoir

Poètes, chanteuses, chanteurs connus, peu connus et souvent pas connus!

Midi Musique

avec David Bak

Midi Musique se veut une émission ludique pour la saison estivale.

ESB Show (École secondaire de Bromptonville)

avec Etudiants Bomptonville

Divers sujets avec les étudiants de l’école Sec. de Bromptonville

Alerte Métallique

avec Luc Lainé

Brooke City Radio

avec Chele & Keej

Émission Hip Hop avec Chele et Keej

Maître du Métal

avec Mathieu Lecours

Ici, l'animateur passionné vous propose le meilleur du rock métal des année

Filières Rock

avec DenisMo, Charley, Richard et Cynthopia

Pour le meilleur du rock : Inconnu, méconnu et rarement

Pêle Mêle

avec Sylvie L Bergeron

Pot pourri musical à contenu, animé par une fille branchée sur l'actualité

Pour les sages et les fous

avec Michel Roy

Émission axée sur la diversité musicale tout azimut.

Rock et ses racines

avec Patrice Desmarais

Nouveautés et classiques du rock, en plus des styles qui s'y apparentent.

Calor latino

avec Cesar Gomez

Rendez-vous du country centre-ville

avec Alain Roy

Ce rendez-vous du centre-ville présente la musique country francophone

Arts d’oeuvres Édition semaine

avec Sylvie L Bergeron

En guise de de cocktail amical, un magazine artistique et culturel au menu

Cochaux Show

avec Rene Cochaux

Émission littéraire animée par René Cochaux.

Diapason

avec Yves Robidoux

Présentation commentée des compositeurs et de la musique classique.

Tout l’monde en place

avec Robert Legault

Musique traditionnelle québécoise

Arts d’oeuvres

avec Sylvie L Bergeron

En guise de de coquetel amical, un magazine artistique et culturel au menu

Vivement l’Estrie

avec Sylvie L Bergeron

Chroniques diverses pour mettre en valeur les acitivités récréo-touristique

Nos Émissions Sports et loisirs

Sports Estrie

avec Steve Gosselin, Michael Innes et Francis Montmigny

Sports régionale

Étude de l’OQLF – Langue au travail: Le français, bientôt une langue secondaire au Québec?

12 août 2020

Sherbrooke, le mercredi 12 août 2020 – prenant connaissance des principales conclusions de l’étude publiée ce mardi 11 août 2020 par l’Office québécois de la langue française (OQLF) et portant sur la situation du français au travail, la Société nationale de l’Estrie (SNE) tire la sonnette d’alarme sur un état des lieux inquiétant pour l’avenir de la langue française au Québec, et incite le gouvernement à passer de la parole aux actes.

Ainsi, l’OQLF publiait hier une étude portant sur la situation actuelle du français au travail dont les conclusions sont sans appel: la Charte de la langue française ou Loi 101, ne parvient tout simplement pas à atteindre son objectif de protéger et de promouvoir le statut du français à titre de principale langue du travail au Québec.

En effet, les indicateurs sont clairs: partout sur le territoire, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à exiger des compétences linguistiques en anglais: sur l’ensemble du territoire québécois, près de 40% des entreprises se retrouvent dans cette situation, et ce taux grimpe à plus de 60% (62,9%) pour l’île de Montréal. Quant aux municipalités, qui, faut-il le rappeler, sont l’extension de l’État québécois, 23,5% d’entre elles ont eu de telles exigences linguistiques, et la proportion grimpe à 50% sur l’île de Montréal. Enfin, les défis liés à la mondialisation de l’économie, par exemple la nécessité de communiquer avec un siège social sis à l’extérieur du Québec ou celle de conquérir les marchés internationaux n’expliquent pas tout : 21,2% des entreprises ont de telles exigences afin de favoriser les communications orales à l’intérieur de l’organisation et cette proportion monte à 41,4% sur l’île de Montréal.

Conclusion: le français ne recule plus seulement sur l’île de Montréal, mais bien aussi dans de nombreuses régions du Québec.

Réagissant à cette nouvelle, le ministre Jolin-Barrette, responsable du dossier de la langue française, s’est montré « très préoccupé » par la situation et promet d’agir. Un tel positionnement est perçu favorablement par la SNE, qui cependant désire voir quels gestes concrets seront véritablement posés : « Depuis trop longtemps, l’État québécois néglige une de ses missions fondamentales, soit de protéger et promouvoir un vecteur essentiel à la vitalité de notre culture nationale, soit la langue française. Le gouvernement actuel semble avoir la volonté de renforcer la Loi 101 et de l’adapter aux défis linguistiques du Québec d’aujourd’hui afin d’inverser les inquiétantes tendances sociolinguistiques mesurées depuis plusieurs décennies par l’OQLF. C’est intéressant en théorie. Nous avons hâte de voir comment, en pratique, il concrétisera de tels vœux » de conclure M. Etienne-Alexis Boucher, président de la SNE.

SOURCE: Etienne-Alexis Boucher, président

Ajouter une réponse