LA RADIO COMMUNAUTAIRE
DE L'ESTRIE

Écoutez-nous

Émission en cours

Nos Émissions Affaires et vie communautaire

De chansons et de réflexions

Émission matinale

En alternance, aux deux semaines – Points de vue / De chansons et de réflexions

Benoit Paré & Steve Coté

En alternance, aux deux semaines – La Voix de l’itinérance / Tant qu’à consommer

ESB Show (École secondaire de Bromptonville)

Info Weekend

J’aime le communautaire

L’Heure Saint-Michel

La Voix de l’itinérance

Coop de Solidarité - L'Autre Toit

La Voix de la rue

Le monde de la politique, tout un monde

Les meilleures conversations de Pele Mele

Points de vue

Steve Coté

Tant qu’à consommer

Témoins d’ici et d’ailleurs
Nos Émissions Arts et culture

Arts d’oeuvres

Arts d’oeuvres Édition semaine

CFLX prend la rue

Cochaux Show

Le Vox du Vivarium

Pêle Mêle

Trames Sonores

Vivement l’Estrie
Nos Émissions Sports et loisirs

Rendez-vous Nature

Sports Estrie
Nos Émissions Musique

Alerte Métallique

Bleu Jazz

Brooke City Radio

Calor latino

Clic Franco

Club Country

Culture francophone en chansons

Diapason

Douceurs musicales

En français SVP

Filières Rock

Frañol

Juke Box International des prénoms

Le Maître du Métal

Le meilleur des Sages et des fous

Le monde de rock la nuit

Le rock et ses racines

Les légendes du country au Québec

Les Nuits Impossibles

Maniaco Progressif

Partir en balade

Rendez-vous du country centre-ville

Sous un ciel Blues

Tout l’monde en place

Zeste au hasard

Zeste musical

Zeste musical en remixe

25e anniversaire de la politique familiale-Investir en petite enfance: Un choix stratégique pour l’avenir du Québec!

23 janvier 2022

MONTRÉAL, le 23 janv. 2022 /CNW Telbec/ – Le 23 janvier 1997, la ministre de l’Éducation, Pauline Marois, dévoilait la politique familiale du Québec. La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) tient à souligner l’anniversaire de cette étape historique qui permet aujourd’hui aux Québécoises et aux Québécois de bénéficier de meilleures conditions pour fonder une famille : régime d’assurance parentale assurant un revenu pendant les congés de maternité et parentaux, services éducatifs à la petite enfance à coût raisonnable et allocation aux familles en cas de faible revenu, notamment.

« Avec cette politique avant-gardiste pour l’époque et complètement unique en Amérique du Nord, le Québec faisait le choix de placer le bien-être et le développement des tout-petits au cœur des priorités. Et ce choix s’est avéré judicieux! La politique familiale québécoise a d’ailleurs été maintes fois citée en exemple. Vingt-cinq ans plus tard, les objectifs fondateurs de cette politique demeurent toujours aussi pertinents : faciliter la conciliation entre les responsabilités parentales et professionnelles, offrir une meilleure égalité des chances pour les enfants et favoriser une plus grande équité entre les familles », de déclarer le président de la CSQ, Éric Gingras.

La CSQ, dont le membership est constitué de près de 80 % de femmes, rappelle que le développement du réseau éducatif à la petite enfance a contribué à favoriser l’accès des femmes au marché du travail. Leur taux d’emploi a d’ailleurs bondi au cours des années suivantes, ce qui a eu des répercussions positives sur l’ensemble de l’économie québécoise.

Or, malgré ces avancées, 51 000 parents demeurent encore aujourd’hui en attente d’une place pour leur enfant dans un service éducatif à la petite enfance. Et le contexte de pénurie de main-d’œuvre dans le réseau ainsi que la pandémie compliquent aussi les choses.

Pour un autre 25 ans de pas de géant!

Les services éducatifs à la petite enfance font partie intégrante du continuum de services en éducation et constituent un maillon essentiel pour améliorer les chances de réussite des enfants et prévenir le décrochage scolaire. Ils assurent aussi une meilleure égalité des chances à l’ensemble des jeunes Québécoises et Québécois, peu importe leur sexe, leur origine ethnique ou leur classe sociale. En ce sens, ils ont permis de faire des pas de géant pour l’éducation au Québec.

Aujourd’hui, les jeunes familles du Québec font face à une grave pénurie de places. Dans le contexte où le gouvernement a annoncé son intention de créer rapidement 37 000 nouvelles places au cours des prochaines années, la CSQ soutient que le réseau public des services éducatifs à la petite enfance, tant les CPE que les milieux familiaux régis et subventionnés, demeure un modèle à privilégier. Pour que l’esprit de la politique familiale perdure, les principes d’accessibilité, d’universalité et de qualité doivent revenir au cœur des orientations gouvernementales en matière de famille et de petite enfance.

« Valoriser le travail des intervenantes, qui contribuent chaque jour au développement des enfants et à les outiller pour la vie, c’est essentiel. Investir en petite enfance, c’est un choix de société et c’est un choix stratégique pour l’avenir du Québec. Il faut promouvoir ce réseau et en être fier! », conclut Éric Gingras, président de la centrale syndicale, qui représente notamment près de 13 000 intervenantes en petite enfance.

Voir aussi :

Profil de la CSQ

La CSQ représente près de 200 000 membres, dont environ 125 000 font partie du personnel de l’éducation. La CSQ compte 11 fédérations qui regroupent quelque 240 syndicats affiliés; s’ajoute également l’AREQ (CSQ), l’Association des retraitées et retraités de l’éducation et des autres services publics du Québec. La CSQ est également présente dans les secteurs de la santé et des services sociaux, des services éducatifs à la petite enfance, du municipal, des loisirs, de la culture, du communautaire et des communications.

Twitter : CSQ_Centrale

SOURCE: CSQ

Ajouter une réponse