LA RADIO COMMUNAUTAIRE
DE L'ESTRIE

Écoutez-nous

Émission en cours

  • Bleu JazzPonctués de commentaires d'entrevues avec celles et ceux qui font l'actual
  • Coco Jazz
    Avec Colette Schryburt
    Ponctués de commentaires d'entrevues avec celles et ceux qui font l'actual
Nos Émissions Affaires et vie communautaire

J’aime le communautaire

avec Lucie Levasseur

On vous parlent de ressources près de chez vous

Ces mots qui nous gouvernent

avec Maxime Gagne et Antoine Forcier

Les rouages de la politique locale, nationale et internationale

Pêle Mêle

avec Sylvie L Bergeron

Pot pourri musical à contenu, animé par une fille branchée sur l'actualité

Centre Saint-Michel

avec Patrice Desmarais et Étudiants Centre St-Michel

Chroniques diverses sur des sujets qui touchent des jeunes en intégrations

Tant qu’à consommer

avec ACEF Estrie

Nos Émissions Arts et cultures

Ciné Brunch

avec Jim Boulay

Revue cinéma

Arts d’oeuvres Édition semaine

avec Sylvie L Bergeron

En guise de de cocktail amical, un magazine artistique et culturel au menu

Cochaux Show

avec Rene Cochaux

Émission littéraire animée par René Cochaux.

Arts d’oeuvres

avec Sylvie L Bergeron

En guise de de coquetel amical, un magazine artistique et culturel au menu

Vivement l’Estrie

avec Sylvie L Bergeron

Chroniques diverses pour mettre en valeur les acitivités récréo-touristique

Nos Émissions Sports et loisirs

Rendez-vous Nature

avec Ernie Wells

Sports Estrie

avec Steve Gosselin, Michael Innes et Francis Montmigny

Sports régionale

100 ANS D’ACÉRICULTURE AU QUÉBEC: Une sucrée de belle histoire à raconter et à célébrer

18 février 2020

Longueuil, le 18 février 2020 – La saison des sucres 2020 s’annonce mémorable, si on se fie à la cérémonie d’entaillage d’un érable qui a eu lieu ce matin. Véritable tradition annuelle dans le milieu acéricole, l’événement qui lance officiellement la saison des sucres a pris des airs de fête, à l’érablière du parc du Bois-de-Coulonge à Québec, où l’on a souligné le 30e anniversaire de la mise sur pied du plan conjoint en acériculture. Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, monsieur André Lamontagne, ainsi que plusieurs députés du gouvernement provincial ont d’ailleurs pris part à la cérémonie d’entaillage. Les représentants des Producteurs et productrices acéricoles du Québec (PPAQ) en ont profité pour lancer le livre Si l’érable m’était conté, qui relate 100 ans d’histoire en acériculture au Québec.

Les Producteurs et productrices acéricoles du Québec se racontent

L’année 2020 coïncide avec le 30e anniversaire de la création du plan conjoint en acériculture. Pour l’occasion, les Producteurs et productrices acéricoles du Québec tenaient à raconter leur histoire et celle de notre patrimoine, afin de la faire connaître au plus grand nombre. C’est ainsi qu’est né le livre Si l’érable m’était conté : 1920 – 2020, 100 ans d’acériculture au Québec. Comme le mentionne Serge Beaulieu, président des PPAQ depuis 2007, et déjà présent en 1989 lors de la création du plan conjoint : « Si devenir producteur acéricole à temps plein et en faire sa profession était presque impossible à imaginer des années 1950 aux années 1980, il existe maintenant, en 2020, de nombreuses régions au Québec où l’acériculture est devenue la principale production agricole. L’acériculture représente aujourd’hui 10 500 emplois à temps plein au Québec et 600 millions de dollars pour l’économie d’ici. Le travail collectif des 11 300 acériculteurs et acéricultrices et celui de toute une filière permettent de créer un environnement stable pour l’industrie acéricole. Notre organisation est née d’une volonté partagée par plusieurs de faire évoluer cette production en la faisant passer d’une activité économique d’appoint à un secteur économique à part entière. Il fallait parler de tous ceux et celles qui ont cru hier et qui croient aujourd’hui que, pour avancer, il vaut mieux le faire ensemble, collectivement, cela permet d’aller beaucoup plus loin. »

Construit en 16 chapitres entrecoupés de photos de familles acéricoles, le livre Si l’érable m’était conté, 1920 – 2020: un siècle d’acériculture au Québec campe le contexte qui, dès les années 1920, a mené à l’action collective et à la création du système acéricole québécois. Il raconte une histoire de passion et la réalisation du potentiel d’un produit dont le Québec est le premier producteur mondial.

La saison des sucres peut maintenant commencer!

C’est le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, André Lamontagne, qui, perceuse en main, a procédé à l’entaillage officiel ce matin. « Le sirop d’érable constitue un élément clé de l’identité culturelle et culinaire québécoise. L’ouvrage lancé aujourd’hui fait comprendre encore davantage la place qu’occupe ce produit dans l’imaginaire collectif et le patrimoine québécois. Rappelons que cet or blond est une richesse exclusive à l’est de l’Amérique du Nord et plus particulièrement au Québec, d’où provient environ 90 % de la production canadienne et 70 % de la production mondiale. Nous sommes très conscients du rôle majeur de l’industrie dans notre économie. Le savoir-faire des acériculteurs québécois fait la fierté de tout le Québec », a déclaré le ministre.

Des personnalités connues rendent hommage aux acériculteurs et aux acéricultrices du Québec

Ricardo Larrivée, Alexandre Taillefer, Josée di Stasio, Yvon Deschamps, Judy Richard et Mario Dumont ont témoigné leur appréciation envers le travail des acériculteurs et des acéricultrices du Québec en leur adressant un message vidéo.

Visionner la capsule.

Pour se procurer le livre Si l’érable m’était conté

Si l’érable m’était conté, 1920 – 2020 : un siècle d’acériculture au Québec est disponible en ligne au ppaq.ca/livre. Coût : 22 $. Le prix inclut la taxe de vente et les frais postaux. Ce livre est disponible en français seulement.

À propos des Producteurs et productrices acéricoles du Québec et de la marque Érable du Québec

Les Producteurs et productrices acéricoles du Québec (PPAQ) ont pour mission d’assurer la promotion des intérêts des acériculteurs et acéricultrices du Québec et de développer le plein potentiel de production et de ventes des produits d’érable du Québec, tout en respectant les règles de développement durable. Ils représentent 11 300 producteurs et productrices et 7 400 entreprises acéricoles dont la qualité du travail permet au Québec d’assurer en moyenne, et annuellement, 72 % de la production mondiale de sirop d’érable. Les PPAQ sont fiers de valoriser la marque Érable du Québec en plus de coordonner les efforts de mise en marché et de promotion des produits d’érable du Canada à l’international au nom de l’industrie canadienne de l’érable. Les PPAQ orientent et animent également le Réseau international de recherches et d’innovation sur l’érable.

ppaq.ca – @AcericoleQc

Source : Hélène Normandin, Producteurs et productrices acéricoles du Québec

Ajouter une réponse