Nous écouter



Projection Musicale

Projection:Rose Cousins

Montréal, janvier 2017 – Rose Cousins, brillante auteure-compositrice-interprète canadienne récipiendaire d’un prix Juno présente Natural Conclusion, son nouvel album, disponible le 3 février prochain sur Outside Music. Rose sera de passage à Ottawa sur la scène du CNA le 17 février ainsi qu’à la Sala Rossa de Montréal le 18 février.

Sur Natural Conclusion, Rose Cousins prend une émancipation marquée, celle d’une auteure au sommet de sa maturité créative ainsi que d’une artiste complète à l’aube de sa prochaine grande foulée. Cousins a pris délibérément une pause de tournée de spectacles et a décidé de partir en voyage pour créer : Toronto, Los Angeles, Boston, Nashville, l’Irlande. Son objectif était de rencontrer des artistes, des auteurs et des réalisateurs pour faire des chansons d’une nouvelle façon, avec de nouveaux sons et de nouveaux collaborateurs, sans barrière.  Elle a engagé le réalisateur récipiendaire d’un Grammy Award,  Joe Henry, pour l’enregistrement de Natural Conclusion. « Joe est un poète, et un auteur réfléchi et contemplatif », dit Cousins. « Sa poésie et sa pensée réfléchie se transfèrent dans son approche en réalisation.  Il désire donner à la chanson la vie qu’elle mérite et utiliser donc les judicieux musiciens pour ce faire. » Elle et Henry ont engagé des collègues-musiciens en qui ils avaient confiance et se sont donc tous rencontrés à Toronto. Henry a emmené avec lui des collaborateurs de longue date de Los Angeles, l’ingénieur de son Ryan Freeland, le batteur Jay Bellerose, et le bassiste David Piltch, qui ont collectivement travaillé à plusieurs projets d’envergure (Bonnie Raitt, Solomon Burke, Allen Toussaint, Billy Bragg).

Écoutez le premier extrait Freedom ici

Cousins a, quant à elle, invité de Toronto le pianiste Aaron Davis (Holly Cole, Jane Siberry) et le guitariste Gord Tough (Kathleen Edwards, Sarah Harmer) ; la musicienne de tournée Asa Brosius (Anais Mitchell, Heavy Blinkers) d’Halifax pour jouer de la pédale, du lap steel et du dobro, et Zachariah Hickman (Josh Ritter, Ray Lamontagne) de Boston pour jouer de la basse ; son ami et comparse Prince-Édouardien Kinley Dowling au violon (Hey Rosetta!) a ajouté plus de cordes à l’ensemble et s’est joint aux chœurs qui comprennent aussi Hickman et ses amies de longue date Jill Barber, Caroline Brookes (Good Lovelies) et Miranda Mullholland (Great Lake Swimmers).

« Mon but était d’être hyper ouverte émotionnellement parlant », dit-elle. Le résultat donné est ce que Cousins appelle « la plus vraie et honnête chose » qu’elle ait fait jusqu’à maintenant.

Native de l’Île-du-Prince-Edouard, Rose Cousins habite à Halifax.  Elle valorise profondément le fait de faire partie de plusieurs communautés musicales différentes et s’entoure de beaucoup de collaborateurs depuis toujours.L’album We Have Made A Spark sorti en 2012 célébrait sa communauté bostonienne et mettait à l’avant plan un groupe de musiciens que Cousins connaissait et avec qui elle jouait depuis une décennie. Cet album a remporté un prix Juno, trois East Coast Music Awards, un Canadian Folk Music Award, a été nommé pour le prix Polaris et a fait partie des listes des meilleurs albums du USA Today, NPR Music, et d’Oprah Magazine. Sa musique s’est retrouvée également dans plusieurs d’émissions de télévision dont Grey’s Anatomy.

Source : Outside Music

 

Pour écouter la projection

http://www.cflxradio.org/public/fichiers/podcast/projection/projection.mp3