En direct



Le CIUSSS de l’Estrie – CHUS préconise l’attrition et le non-remplacement des absences

CIUSSSSherbrooke, le 23 novembre 2015 - À la suite de l’annonce, en juillet dernier, des cibles d’optimisation financières déterminées par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) pour l’établissement, le CIUSSS de l’Estrie – CHUS est maintenant en mesure d’annoncer qu’il atteindra ses cibles d’optimisation au sein des directions  administratives et techniques en diminuant le nombre de postes d’environ 300 équivalents temps complet (ETC).

Rappelons que le CIUSSS de l’Estrie – CHUS, selon les orientations du MSSS, doit notamment réduire son pourcentage de frais administratifs de 7,1 % du budget en 2013-2014 à 5,5 %. Comme l’indique Patricia Gauthier, présidente-directrice générale du CIUSSS de l’Estrie – CHUS : « Nous avons commencé par réduire de façon substantielle le nombre de postes de cadres dans les directions administratives et techniques, avec une diminution de 50 % du nombre de postes de cadres. » Cette diminution représente plus de 100 postes de gestionnaires abolis dans les directions administratives et techniques de l’établissement.

Pour atteindre cette cible, l’approche préconisée est d’utiliser tous les leviers d’attrition de la main-d’œuvre, comme le non-remplacement des départs ou des congés de toutes sortes (maternité, traitement différé, maladie, etc.). Cette approche est réaliste puisqu’elle est basée sur une analyse des trois dernières années de nos taux de roulement, taux d’absence et de non-remplacement. Elle est préconisée dans le but de respecter les valeurs d’humanisme, d’engagement et d’adaptabilité de l’établissement.

« Nous visons à atteindre nos cibles d’optimisation le plus rapidement possible et surtout sans dépasser un délai maximal de trois ans », informe le directeur des ressources financières et de la logistique, Pierre-Albert Coubat. À titre informatif, on estime le nombre de postes des directions administratives et techniques à 2 000 ETC.

« Pour ce faire, nous avons rapidement entamé des discussions et négociations avec nos partenaires syndicaux, en préconisant cette approche qui éviterait d’abolir des postes et d’engendrer de la supplantation. Nous devrons également trouver des aménagements nous permettant de gérer les expertises et les opportunités lors de départ, d’absence ou de remplacement. Aussi, nous devrons convenir de règles pour gérer les surplus des effectifs entre les directions », explique pour sa part le directeur des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques, Gilles Michaud.

À propos du CIUSSS de l’Estrie – CHUS

L’entrée en vigueur de la loi 10 ou Loi modifiant l’organisation et la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux, notamment par l’abolition des agences régionales a permis de regrouper l’ensemble des établissements de l’Estrie en une seule entité qu’est dorénavant le CIUSSS de l’Estrie – CHUS. Le territoire maintenant desservi s’étend de Lac- Mégantic à Ange-Gardien et compte près de 450 000 personnes. La presque totalité des services, de la prévention aux services surspécialisés, de la naissance à l’accompagnement en fin de vie, sont désormais offerts à même l’établissement, comptant plus de 17 000 employés et gestionnaires et plus de 1 000 médecins.

Pour renseignements : Annie-Andrée Émond Coordonnatrice du Service des communications, CIUSSS de l’Estrie – CHUS