Nous écouter



Historique

Un feuillet historique, publié par CFLX en 1989, et quelques bribes d'histoires, récoltées ça et là, racontent que...

Une idée

La Radio communautaire de l'Estrie est née d'une initiative conjointe entre l'Association générale des étudiants en génie (A.G.E.G) et l'Association générale des étudiants en sciences (A.G.E.S.) de l'Université de Sherbrooke.

À l'origine radio étudiante de l'Université de Sherbrooke, elle est forcément associé à la population universitaire. Désirant sortir de ce cadre, la radio cherchait à agrandir son auditoire auprès du grand Sherbrooke et pourquoi pas de tout l'Estrie. En effet, la radio communautaire de l'Estrie à l'instar de ses consoeurs de Montréal et de Québec, pouvait offrir une alternative face aux autres médias. En fonction des spécificités locales et régionales, la Radio communautaire pouvait être un lien d'apprentissage et de formation, favorisant l'appropriation collective et assurant aux membres une participation aux mécanismes de décision, d'orientation et de programmation de la radio.

La concertation

Le 22 mars 1982, du Pavillon Marie-Victorin de l'Université de Sherbrooke, était lancé une vaste campagne de recrutement de membres ainsi que le lancement du Club des cent pionniers. Un fond d'immobilisation pour l'implantation de la Radio communautaire de l'Estrie fut mis sur pied.

La radio a réussi à réunir autour de son projet les principaux organismes de la région qui se préoccupaient de développement économique, social, culturel et politique. Grâce aux bénévoles, aux producteurs, à l'Université, au Conseil régional de développement, au Conseil régional des communications, au ministère des Communications du Québec, au gouvernement du Canada, etc., CFLX était né.

Le 30 avril suivant, eut lieu la signature du protocole d'entente CRDE-RCE-Université dans le cadre du programme FIER, permettant la diffusion sur le câble. Le 16 avril on cessait la diffusion sur le campus. Le 20 juillet, on signait le protocole d'entente avec Câblevision Nationale ltée. Le 5 octobre débutait la programmation de CFLX au 98,1 FM.

En cette première année de diffusion "sur le monde", CFLX diffusait 60 heures par semaine dont une dizaine réalisées en collaboration avec des organismes de la région.

L'implantation

Si 1982 avait été l'année de la concertation, 1983 devait être celle où la radio communautaire devait démontrer sa capacité à arriver sur les ondes hertziennes. Au début 1984, le ministère des Communications, convaincu de la qualité et du sérieux du projet, décide d'accorder le financement des infrastructures nécessaires. C'est l'édifice du vieil Hôtel Magog, situé sur la rue Dufferin à Sherbrooke, qui fut choisi, principalement pour ses 3000 pieds carré et son accessibilité. Les travaux pour l'aménagement des studios et l'installation des équipements furent complétés en septembre 1984.

Le 8 octobre 1984, CFLX prenait place à bord du 95,5 FM pour une diffusion hertzienne étendue à une puissance de 1300 watts et couvrant l'Estrie sur un rayon de 60 km. 115 heures de diffusion par semaine garnissaient alors la nouvelle programmation de CFLX.

Au fil des ans

À la fin du mois d'août 1984, CFLX embauchait un responsable de l'information. C'était le début du traitement de l'information locale et régionale. Naissait un radio-journal de 5 minutes diffusé à midi, 16 h et 17 h, ainsi qu'un magazine d'actualité d'une heure intitulé Midi Tempo.

À la fin du mois d'août 1984, CFLX comptait 215 membres individuels et 20 membres institutionnels.

L'année 1984-1985 fut marquée par la nouvelle politique du CRTC concernant les radios communautaires et leur plus grande sévérité en regard du respect de la promesse de réalisation ainsi que des prévisions budgétaires en terme d'auto-financement pour l'admissibilité au PAMec., le programme d'aide aux médias communautaires. La radio vivait une période de consolidation, ce qui devait l'amener aux renforcements de ses acquis et à l'exploitation de nouvelles avenues. La radio devait se donner des moyens pour atteindre ce qui devenait primordial : l'indépendance financière.

À peine un an plus tard, CFLX comptait 438 membres.

En 1986, CFLX tenait sa première loterie-voyage et mettait l'accent sur des événements (spectacles, etc.) pouvant donner une visibilité extérieure à CFLX et ainsi engendrer des revenus. En 1986, on développait également des productions commanditées en partenariat.

L'année 1986-1987 fut pour CFLX celle de la stabilisation financière ainsi que celle de la normalisation face au CRTC. Pour la première fois, CFLX obtenait en cette année financière un excédent des revenus sur les dépenses. C'est ainsi que, le 5 juillet 1988, CFLX se voyait accorder par le CRTC un renouvellement de licence pour une période de cinq ans. L'auditoire est également passé de 13 % en novembre 1986 à 20,34 % en février 1988. En date du 31 août 1989, CFLX comptabilisait plus de 800 membres individuels et plus de 40 membres institutionnels. CFLX offre alors 52 émissions totalisant 124 heures de programmation par semaine.

L'historique des 15 années suivantes à CFLX reste à faire. Y a-t-il un historien volontaire?